Intrusion à l'aéroport de Lyon: "envoyé d'Allah" ou malade mental?

Conducteur "fou"?

Intrusion à l'aéroport de Lyon: "envoyé d'Allah" ou malade mental?

Publié le :

Mardi 11 Septembre 2018 - 10:11

Mise à jour :

Mardi 11 Septembre 2018 - 10:42
L'homme, qui a pénétré de force au volant d'une voiture dans l'aéroport Saint-Exupéry de Lyon, lundi, aurait dit être "l'envoyé d'Allah". Mais il ne présenterait aucun antécédent de radicalisation. L'enquête doit établir s'il souffre de troubles psychiatriques.
© Fabrice COFFRINI / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'homme qui a forcé l'entrée de l'aéroport Saint-Exupéry de Lyon aurait déclaré être "l'envoyé d'Allah". Des termes qui semblent indiquer une motivation djihadiste à son acte, mais la piste terroriste ne serait pour l'instant pas privilégiée. L'homme pourrait en effet souffrir de troubles psychiatriques.

L'individu a été arrêté sur le tarmac de l'aéroport après une course-poursuite avec la police débutée sur l'autoroute A43, qu'il avait empruntée à contre-sens, forçant un péage. Il a été pris en chasse par des agents de la CRS autoroutière et un hélicoptère de la gendarmerie. Arrivé au niveau de l'aéroport d'aviation d'affaires de Bron, à l'est de Lyon, il a forcé les barrières de sécurité, avant de reprendre une autoroute desservant l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry.

Empruntant un passage de service, il a ensuite franchi avec sa voiture une porte et une baie vitrée situées sur la gauche de l'entrée principale des voyageurs du Terminal 1, se retrouvant alors face à des avions.

Voir: Intrusion spectaculaire sur les pistes de l'aéroport de Lyon

Son profil pose désormais question. Le parquet antiterroriste n'a pas été saisi mais reste informé, comme c'est souvent le cas lorsque les enquêteurs doivent encore définir s'il s'agit de l'acte d'un déséquilibré ou lié au terrorisme islamiste.

Selon une source policière citée par Lyon Capitale, l'individu en question, "n'a aucun passif judiciaire à part des infractions routières, il n'a jamais été signalé pour radicalisation, mais est connu pour être atteint de troubles psychiatriques lourds" , serait "suivi par plusieurs médecins" et aurait été"récemment licencié". Le parquet n'avait cependant pas confirmé ces informations ce mardi 11.

Plusieurs cas de violences perpétrées par des personnes atteintes de troubles mentaux, et donc pas considérées comme terroristes, ont été recensés ces dernières années.

Lire aussi:

Agression au cri d'"Allah Akbar": une suspecte ni radicalisée, ni irresponsable

Il est "rarissime" qu'un attentat s'explique seulement par l'état mental de l'auteur

L'homme qui a pénétré sur le tarmac de Lyon Saint-Exupéry n'aurait jusque-là montré aucun signe de radicalisation.

Commentaires

-