La France redoute des "frappes obliques" de la part de Daech

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

La France redoute des "frappes obliques" de la part de Daech

Publié le 26/10/2015 à 12:42 - Mise à jour à 12:55
Dossier image daech etat islamique djihadistes illustration
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

France Info a révélé ce lundi, les intentions de l'Etat islamique qui inquiètent les services de renseignement français: les "frappes obliques". Selon un rapport officiel, le groupe terroriste projetterait de commanditer des attentats en Europe grâce à des djihadistes originaires de pays voisins.

La France sous la menace d'une nouvelle stratégie d'attaque de Daech. C'est ce qu'a révélé France Info ce lundi matin, après avoir consulté un rapport confidentiel des services de renseignement français. Ces derniers redouteraient en effet des "frappes obliques", soit des frappes perpétrées par nos voisins européens.

En outre, le groupe terroriste pourrait envoyer des djihadistes allemands ou britanniques commettre des attentats en France et à l'inverse, commanditer des attaques en Allemangne ou au Portugal perpétrées par des Italiens ou des Français. Un Français se rendant en Syrie attirerait en effet davantage l'attention de la DGSI, qu'un étranger dans un pays voisin, qui sera souvent relayé au rang de touriste.  

Selon France Info, le principe de cette nouvelle "stratégie" de l'Etat islamique s'appuierait sur le manque de communication des pays européens. Un problème soulevé lors de l'attaque du Thalys en août dernier, puisqu'Ayoub el-Khazzani était connu en Belgique, en Espagne et en Allemagne.

Ce dernier avait été maîtrisé par trois Américains dans un train Thalys reliant Amsterdam à Paris, alors qu'il projettait de commettre un attentat avec un fusil d'assaut kalashnikov, un pistolet et plusieurs autres armes blanches. Repéré pourtant dans plusieurs pays européens, Ayoub el-Khazzani avait pu monter dans le train et préparer son attaque sans que les services de renseignement ne se doutent de quoi que ce soit.

Près de 500 Français étaient présents dans les rangs des djihadistes de l'Etat islamique en Irak et en Syrie à fin septembre, selon les services de renseignements. Parmi eux se trouveraient 160 femmes et une dizaine de mineurs. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


L'Etat islamique pourrait envoyer des djihadistes allemands ou britanniques commettre des attentats en France.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-