La CGT coupe l'électricité à TF1 et Canal + (et dans tout le quartier)

La CGT coupe l'électricité à TF1 et Canal + (et dans tout le quartier)

Publié le :

Jeudi 30 Novembre 2017 - 16:23

Mise à jour :

Jeudi 30 Novembre 2017 - 16:32
Les militants de la CGT Energies ont frappé fort ce jeudi en coupant le courant de tout un quartier de Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine. La tour de la chaîne TF1 et les locaux de Canal+ ont été plongés dans le noir.
© bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les militants de la CGT Energies et des salariés du groupe Enedis ont frappé fort ce jeudi 30. Dès 10h du matin, ils ont coupé le courant de tout un quartier de Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine. Et ils n'ont pas choisi n'importe quelle zone puisque c'est celle où se trouvent les locaux de Canal+ ainsi que la tour de TF1.

Les deux grands médias, et d'autres entreprises présentes aux abords du quai du Point-du-Jour, se sont donc retrouvés dans le noir le plus complet. Depuis, les bâtiments ont été reliés à des générateurs de secours pour que leurs programmes ne soient pas affectés.

Mais c'est tout de même une opération coup de poing qui a fait du bruit pour les militants. Ils voulaient protester contre les ordonnances et la réforme du code du Travail ainsi que contre les fusions diverses dans le secteurs de l'énergie.

A lire aussi: Réforme du code du travail: l'Assemblée vote les ordonnances

Quelque 120 manifestants s'étaient même rassemblés devant un poste-source. "On a évidement pas choisi ce lieu au hasard. Ce poste-source couvre la moitié de Boulogne et notamment le quartier où il y a plusieurs médias. Nos coupures sont ciblées" a expliqué Frédéric Probel, syndicaliste CGT, au Parisien.

Sur les réseaux sociaux, les avis ont cependant été très partagés sur cette action. Si certains internautes applaudissaient l'initiative ,"unique moyen de se faire entendre", d'autres pointaient du doigt qu'il n'y avait pas que de grands groupes qui étaient touchés bien que les grévistes disaient ne pas vouloir importuner les particuliers.

"Et on s'en fout des enfants, des malades, des gens bloqués dans les parking, des ascenseurs? Une partie d'une ville prise en otage... Bravo les gars!", s'insurgeait par exemple une internaute.

Ce sont de militants CGT qui ont coupé le courant dans un quartier de Boulogne-Billancourt.


Commentaires

-