Le Bourget: deux élèves gravement blessés par la chute du portail du collège Didier-Daurat

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 16 octobre 2017 - 08:52
Image
Un camion de pompier.
Crédits
©Frédéric Bisson/Flickr
Le drame a été évité de justesse, jeudi 12, à la sortie des cours du collège Didier Daurat au Bourget.
©Frédéric Bisson/Flickr
Deux collégiens ont été gravement blessés par la chite du portail de leur établissement scolaire au Bourget en Seine-Saint-Denis jeudi. Ce lundi, les enseignants ont décidé d’exercer leur droit de retrait pour protester contre les malfaçons dans ce collège construit il y a deux ans.

Deux adolescents de 14 ans sont gravement blessés. C'est le triste bilan de la chute du portail principal du collège Didier-Daurat au Bourget en Seine-Saint-Denis jeudi 12 comme l'indique Le Parisien. L'un d'eux a le bassin fracturé et l'autre "la cheville pulvérisée". Compte tenu du poids de la structure le bilan aurait pu être encore plus grave. 

Les faits sont déroulés vers 17h alors que les cours étaient terminés. Entre 200 et 300 élèves sortent donc de l'établissement qui en compte 750. "J’étais dos à la grille, qui s’ouvrait. Au bout de quelques secondes, elle a stoppé net. J’ai alors senti un gros poids dans mon dos. Les élèves ont commencé à crier, alors je me suis retourné et j’ai vu que le portail cédait", témoigne un surveillant au journal. Ce dernier a tenté jusqu'au bout de ses forces de retenir la lourde structure métallique, en vain:  "J’ai retenu la grille aussi longtemps que j’ai pu, mais c’était trop lourd. Je me suis écarté et je l’ai vue s’effondrer sur les gamins. C’était horrible!". Les secours prendront en charge les deux blessés ainsi que le "pion". Il aura fallu les efforts conjoint de neuf policiers pour réussir à relever la grille.

Ce lundi 16, choqués, les enseignants ont décidé d’exercer leur droit de retrait. Le surveillant, témoin impuissant du drame, est également toujours sous le coup de l'émotion: "J’ai une grosse douleur à l’épaule, là où le portail a tapé. Et je dors mal, je repense aux enfants crier, pleurer".

L'établissement scolaire a été construit par Eiffage, il y a deux ans. Selon Emmanuel Constant, vice-président PS du Conseil départemental, chargé de l’éducation, joint par 20 Minutes, le département est "entré en voie de contentieux avec Eiffage à cause d’une série de malfaçons (dans le collège), mais il n’y avait pas de malfaçon identifiée sur le portail". Et d'ajouter: "Si l’expertise vient à prouver qu’il y avait un défaut sur la grille, nous nous retournerons contre Eiffage".

À LIRE AUSSI

Image
Un pistolet en plastique.
Blois: huit mois de prison pour avoir tiré au pistolet à billes sur le principal d'un collège
Un jeune homme de 20 ans a été condamné jeudi à huit mois de prison ferme pour avoir tiré au pistolet à billes sur le principal du collège Rabelais de Blois, sans le b...
08 septembre 2017 - 21:27
Société
Image
Un lycéen fume à l'extérieur d'un lycée à Toulouse le 1er février 2007
Lycées et collèges: Matignon refuse d'assouplir l'interdiction de fumer
L'interdiction de fumer dans l'enceinte des collèges et lycées restera strictement appliquée, a indiqué Matignon lundi, malgré les inquiétudes quant à d'éventuels atte...
04 septembre 2017 - 14:37
Politique
Image
La rentrée scolaire va coûter cette année un peu moins cher pour les enfants du primaire et du collè
Rentrée: coût en baisse au primaire et au collège, en hausse au lycée
Une rentrée moins onéreuse au primaire et au collège mais plus chère au lycée: c'est ce qui attend les familles cette année, à en croire la Confédération des familles,...
16 août 2017 - 15:44