Le dresseur de serpent du Moulin Rouge meurt après une morsure

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Le dresseur de serpent du Moulin Rouge meurt après une morsure

Publié le 22/09/2018 à 17:25 - Mise à jour à 17:35
©Steve Slater/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Enrico Horn était le dresseur de serpents du cabaret Le Moulin Rouge. Il a été tué par l'un de ses boas vendredi 15, à son domicile.

Il était un expert de son art, celui de dompter les serpents. Ce sont pourtant eux qu'il gardait chez lui qui l'ont tué. Enrico Horn, dresseur se produisant dans le célèbre cabaret parisien Le Moulin Rouge a été retrouvé mort vendredi 15 dans son appartement d'Argenteuil dans le Val-d'Oise. C'est le journal Le Parisien qui a confirmé vendredi 21 l'identité de la victime.

Agé de 46 ans, la victime avait été retrouvée gisante au sol de l'appartement que l'homme occupait avec sa mère en banlieue parisienne. Il résidait également avec quatre boas apprivoisés dont il se servait dans les numéros dont il avait la charge.

Selon les éléments dévoilés par le quotidien, l'homme a été mordu par l'un de ses serpents à la main avec une pression telle qu'elle fût suffisante pour lui briser les os. Ce serait cette blessure conjuguée avec une santé fragile –l'homme était cardiaque et sous anticoagulants– qui aurait causé la mort.

Voir aussi: A Bangkok, des pompiers reconvertis en chasseurs de serpents 

N'apparaissant directement sur scène, Enrico Horn était chargé de préparer ses serpents qui apparaissaient dans un numéro où une danseuse du cabaret se produisait dans un aquarium entourée par les boas.

Les quatre serpents ont été pris en charge par une équipe cynophile des sapeurs-pompiers de Paris et confiés à une boutique spécialisée.

Lire aussi:

Toulouse: des serpents en liberté dans les rues de la ville?

Attaqué par un ours et un serpent, il survit à une morsure de requin 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Le dresseur a été attaqué par un boa à son domicile.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-