Le gilet jaune Eric Drouet va être jugé pour "port d'arme illégal"

Le gilet jaune Eric Drouet va être jugé pour "port d'arme illégal"

Publié le :

Dimanche 23 Décembre 2018 - 16:52

Mise à jour :

Dimanche 23 Décembre 2018 - 17:01
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Eric Drouet sera convoqué devant le tribunal correctionnel prochainement pour "port d'arme prohibé de catégorie D et participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations". Il a été interpellé samedi à Paris.

C'est l'un des visages les plus connus de la mobilisation des gilets jaunes. Interpellé samedi 22 à Paris lors d'une manifestation d'opposition au gouvernement, le chauffeur-routier Eric Drouet va être jugé pour "port d'arme prohibé" et "participation à un groupement formé en vue de violences ou de dégradations". Il s'agit en l'état d'une sorte de matraque en bois qu'il avait en sa possession lors de l'Acte 6 des gilets jaunes.

L'avocat d'Eric Drouet a fait savoir dans les médias que son client avait toujours sur lui ce bâton en raison de sa profession. Il va être présenté ce dimanche au parquet "qui va lui notifier une date de convocation devant le tribunal correctionnel et demander son placement sous contrôle judiciaire d'ici cette audience". Le parquet demande également qu'il soit interdit de se présenter dans la capitale d'ici là.

Lire aussi – Eric Drouet, un des leaders Gilets jaunes, interpellé à Paris

Le chauffeur routier de 33 ans originaire de Melun (Seine-et-Marne), est une des voix qui pèsent dans la contestation qu'il définit lui-même comme "populaire" et "totalement apolitique".  Il a été arrêté vers 14h15 rue Vignon, dans le quartier de la Madeleine, au milieu de quelques dizaines de manifestants. Une soixantaine de personnes au total ont été placées en garde à vue, dont 4 mineurs au cours de l'Acte 6.

A trois jours de Noël, la mobilisation a été moindre que lors des "Samedis" précédents et des échauffourées avec les forces de l'ordre et des violences ont émaillé les manifestations, moins nombreuses que celles qui avaient marqué des journées de mobilisation précédentes.

Mais l'exécutif dénonce une radicalisation du mouvement et une "violence inouïe". Il vise notamment l'incident filmé et diffusé en boucle sur les chaînes d'information en continu montrant des motards de police pris à partie aux Champs-Elysées et dont l'un d'eux dégaine brièvement son arme.

Voir:

Après l'acte VI des "gilets jaunes", le gouvernement se montre ferme

Eric Drouet: une enquête ouverte contre le leader gilet jaune

Eric Drouet a été interpellé samedi à Paris.


Commentaires

-