Le maire d'Ajaccio en garde à vue dans une affaire de contrats aidés suspects

Le maire d'Ajaccio en garde à vue dans une affaire de contrats aidés suspects

Publié le :

Jeudi 15 Mars 2018 - 20:15

Mise à jour :

Jeudi 15 Mars 2018 - 20:16
Le maire d'Ajaccio Laurent Marcangeli, ainsi que cinq autres personnes, ont été placées en garde à vue mercredi. Ils étaient entendus dans une affaire de contrats aidés suspects. Le maire a été relâché en fin d'après-midi.
©DR
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Laurent Marcangeli, maire d'Ajaccio, a été placé en garde à vue mercredi 14 au matin, tout comme son premier adjoint, le directeur général des services de la ville et trois autres personnes.

Ils ont été entendus et questionnés dans le cadre d'une enquête visant des contrats aidés suspects. Leur garde à vue a finalement été levée en fin d'après-midi peu avant 18h.

A voir aussi: Nouvelle attaque au cocktail Molotov contre le commissariat d'Ajaccio

Une information judiciaire ouverte le 24 juin 2016 par le tribunal de grande instance de Bastia s'intéresse à des faits de détournements de fonds publics et de faux et usage de faux "portant sur le caractère éligible des demandeurs d’emploi dans le cadre de contrats aidés Pôle emploi", a expliqué la procureure de Bastia caroline Tharot, dont les propos ont été relayés par Le Monde.

Le dossier porte sur des embauches suspectes et sur l'attribution de contrats aidés à des personnes qui ne remplissaient pas les critères pour normalement en obtenir un.

Les contrats aidés permettent aux employeurs de recevoir une aide financière en compensation de l'embauche d'une personne ayant des difficultés à intégrer le marché de l'emploi.

Les faits ont été identifiés dans plusieurs organismes, notamment au sein d'associations liées aux personnes âgées ou tout simplement au sein de la mairie.

Laurent Marcangeli, Stéphane Sbraggia, Pierre-Paul Rossini et les trois autres personnes ont donc finalement été relâchée après deux jours de garde à vue. Aucune poursuite ni aucune mise en examen n'a été prononcée à leur encontre.

Laurent Marcangeli, maire d'Ajaccio, a été placé en garde à vue puis relâché ce jeudi.


Commentaires

-