Les démineurs font exploser la valise... du député

Oups

Les démineurs font exploser la valise... du député

Publié le :

Vendredi 09 Mars 2018 - 09:44

Mise à jour :

Vendredi 09 Mars 2018 - 09:56
Alertés pour un bagage abandonné, les gendarmes et démineurs sont intervenus jeudi à l'aéroport de Montpellier. Après rapide enquête, le bagage, détruit, s'est révélé être celui... d'un député du coin.
© ALAIN JOCARD / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une alerte, un hall évacué, l'intervention des forces de l'ordre puis des démineurs et enfin un "boom". Le député LREM  Christophe Euzet a vécu une triste, mais sans conséquence, mésaventure jeudi 8. La sécurité civile a ainsi fait exploser sa valise, qu'il avait oubliée à l'aéroport de Montpellier avant de prendre son vol.

Retour sur les faits. Il est aux alentours de 9h45, relate Midi Libre, lorsque la sécurité aéroportuaire est alertée pour un bagage abandonné. Immédiatement des appels sont passés via le système sonore de l'aéroport. Mais personne ne se présente. La procédure est alors mise en route: le hall d'accueil, où se situe le café où a été oubliée la valise, est évacué, les gendarmes installent un périmètre de sécurité et font appel aux spécialistes en déminage de la sécurité civile de Nîmes.

Lire aussi: Le SDF qui avait volé 500.000 euros à l'aéroport retrouvé

Après plus d'une heure de blocage, vers 11h, la destruction du bagage par explosif est décidée. Comme bien souvent (ces alertes arrivent "une à deux fois par semaine" dans cet aéroport selon Midi Libre), c'était une fausse alerte. Les autorités fouillent alors la valise pour en identifier le propriétaire. Et là, surprise: ce n'est autre que celle d'un député du département.

Immédiatement appelé celui-ci se montre fort contrit. Contacté par le quotidien régional, Christophe Euzet avoue avoir oublié le sac par pure inadvertance. "Je suis arrivé de Paris ce matin de bonne heure à l'aéroport de Montpellier, après une très longue journée de travail. Je suis fatigué, parce que je travaille beaucoup"...

A lire: Elle reprend "Hallelujah" au piano dans l'aéroport

Une mésaventure que l'élu regrette et relativise, car sa valise ne contenait qu'un "costume et le nécessaire de toilette". Rien de bien rare, donc, comme des documents d'Etat. "Il ne me reste plus que mon cartable, je vais essayer de ne pas le perdre", semble plaisanter celui qui a toutefois pris bien soin de "copieusement (s')excus(er) auprès des services de sécurité". Puis de conclure: "Je ne me réjouis pas d'avoir mobilisé des gens pour faire exploser une valise", tout en louant "le sérieux des services". A l'arrivée, une bonne leçon sans grande conséquence en somme.

Lasécurité de l'aéroport et la gendarmerie ont dû évacuer le hall d'arrivée de l'aéroport.

Commentaires

-