L'Etat islamique revendique l'attentat à la hache en Allemagne

Auteur(s)
VL
Publié le 19 juillet 2016 - 17:02
Image
Le train dans lequel un terroriste islamiste a blessé 4 personnes en Allemagne.
Crédits
©Karl-Josef Hildenbrand/DPA/AFP
L'agresseur de 17 ans a été abattu par la police. Il aurait crié "Allah Akbar" durant l'attaque et un drapeau de Daech a été retrouvé chez lui.
©Karl-Josef Hildenbrand/DPA/AFP
L'attaque à la hache perpétrée lundi soir dans un train bavarois (Allemagne) par un Afghan de 17 ans a été revendiquée mardi par l'Etat islamique. La nature des liens entre le jeune homme, abattu par la police, et l'organisation terroriste restent cependant à préciser.

L'Etat islamique a revendiqué ce mardi 19 l'attaque à l'arme blanche perpétrée la veille au soir dans un train de Bavière (sud de l'Allemagne). Dès les premières heures de l'enquête, la piste d'un attentat islamiste avait été privilégiée, l'assaillant -abattu par la police- ayant crié "Allah Akbar" ("Dieu est grand") selon des témoins.

C'est comme d'habitude via l'agence de presse à laquelle elle est liée, Amaq, que l'organisation terroriste a revendiqué l'attaque: "l'’auteur de l’opération exécutée à coups de hache en Allemagne est l’un des soldats de l’Etat islamique. Il a effectué son opération en répondant aux appels incitant à frapper les pays de la coalition qui combat l’Etat islamique", peut-on lire dans le communiqué.

La seule revendication ne suffit bien sûr pas à prouver sans ambigüité l'affiliation entre le jeune homme et Daech. Toutefois, l'organisation terroriste n'a pas pour habitude de revendiquer des actes auxquels elle n'est pas liée. Un drapeau de Daech de fabrication artisanale a par ailleurs été retrouvé dans la chambre où vivait l'agresseur, un demandeur d'asile afghan de 17 ans hébergé par une famille d'accueil, a indiqué le ministre bavarois de l'Intérieur.

Les autorités doivent cependant désormais déterminer si le jeune homme entretenait de véritables liens avec l'Etat islamique ou s'il se serait radicalisé seul. Une tache rendue difficile par le fait que le groupe terroriste a appelé tous les musulmans à tuer dans les pays visés et qu'il suffit à un individu de faire allégeance pour être considéré comme un "soldat du Califat". Des interrogations qui ne sont pas sans rappeler celles concernant Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l'auteur de l'attentat du 14 juillet à Nice.

Vers 21h15, lundi, le jeune homme se trouvait dans un train régional assurant la liaison entre les villes de Treuchlingen et Wurtzbourg. Selon le ministre de l'Intérieur de la région, Joachim Hermann, il était armé d'une hache et d'un couteau et aurait alors agressé les passagers . Des éléments qui ont fait dire au ministre qu'il s'agissait d'un "probable attentat islamiste".

Quatre passagers ont été blessés dont trois grièvement avant que l'assaillant ne prenne la fuite. Un témoin qui est entré dans le wagon après l'intervention des secours a décrit une "scène de boucherie". Quatorze personnes ont également dû être prises en charge par une cellule psychologique.

Des policiers du Spezialeinsatzkommando (SEK) -une unité spéciale d'intervention allemande- qui se trouvaient près des lieux par hasard ont alors pris le jeune homme en chasse. Il aurait finalement tenté de s'en prendre aux policiers qui ont fait feu et l'ont abattu.

 

À LIRE AUSSI

Image
La police.
"Allah Akbar je vais tous vous tuer!": un homme interpellé sur une plage de la Manche
Un homme hurlant des menaces ("je vais tous vous tuer" et "Allah Akbar") a été interpellé lundi sur une plage de la Manche. Les vacanciers ont eu très peur. Un homme v...
19 juillet 2016 - 12:41
Société
Image
Police-voiture-TourEiffel-Jour
Une mère et ses 3 filles entre la vie et la mort, poignardées pour tenues "trop légères"
Un homme a attaqué une mère de famille et ses trois filles, ce mardi matin dans les Hautes-Alpes. La mère ainsi que deux de ses enfants seraient gravement blessées.Les...
19 juillet 2016 - 16:13
Société
Image
Mohamed Lahouaiej-Bouhlel
Quatre jours après l'attentat de Nice, le point sur l'enquête
L'enquête se poursuit ce lundi sur le terrible attentat qui a tué au moins 84 personnes, jeudi sur la Promenade des Anglais à Nice. Le procureur François Molins a tenu...
18 juillet 2016 - 22:36
Société