Lorraine: quatre heures pour secourir un chiot terrorisé par des pétards

Lorraine: quatre heures pour secourir un chiot terrorisé par des pétards

Publié le :

Samedi 02 Janvier 2016 - 16:20

Mise à jour :

Samedi 02 Janvier 2016 - 16:24
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le soir du Nouvel An, en Meurthe-et-Moselle, un chiot terrorisé par les bruits de pétards s'est réfugié dans une étroite ouverture entre les murs d'une habitation et un garage. Après avoir essayé de le secourir en vain, les pompiers ont dû faire appel à l'unité sauvetage et déblaiement du Val de l'Oise. En tout, l'opération aura duré quatre heures.

L'année a commencé de façon insolite pour les pompiers de Villerupt (Meurthe-et-Moselle). Durant la nuit de la Saint-Sylvestre, ils ont passé quatre heures à essayer de secourir un chiot coincé entre deux murs, rapporte le Républicain Lorrain ce samedi 2.  

Jeudi 31 dans cette petite ville de 9.000 habitants, sur les coups de minuit, des pétards explosent pour célébrer la nouvelle année. Terrorisé face aux bruits des détonations, ce croisé labrador-border collie âgé de seulement deux mois et demi réfugie dans une étroite ouverture entre les murs d'une habitation et un garage, avance de deux à trois mètres et se retrouve coincé au niveau du bassin.  Le découvrant ainsi, ses propriétaires essayent de le libérer. En vain. En désespoir de cause, ils appellent les pompiers.

Ces derniers tentent alors de secourir le chiot à l'aide des moyens habituels: lasso, pince de capture... "Rien n'y fait", précise Le Républicain Lorrain. Les pompiers décident alors d'appeler en renfort l'unité sauvetage et déblaiement du Val de l'Orne, soit des spécialistes habituellement engagés suite à des glissements de terrain ou des effondrements d'immeuble, ajoute le journal.

Une fois mobilisés et après avoir reçu le feu vert du propriétaire du garage, ces "spécialistes" optent pour les grands moyens et procèdent à une ouverture dans le mur. Une fois le premier trou percé dans le mur en béton, ils font passer une caméra endoscopique afin de contrôler l'état du petit animal: ce dernier tient bon.

Après une heure trente d'efforts, vers 4h00 du matin, un sauveteur parvient enfin à se faufiler entre les gravas et récupère le chien, sain et sauf.

 

Les pompiers ont dû faire appel à des spécialistes pour secourir le petit animal. (Image d'illustration).


Commentaires

-