Marseille: l'éducateur agressait sexuellement l'adolescente handicapée

Marseille: l'éducateur agressait sexuellement l'adolescente handicapée

Publié le :

Lundi 25 Mars 2019 - 17:22

Mise à jour :

Lundi 25 Mars 2019 - 17:37
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un éducateur a été condamné à cinq ans de prison pour des agressions sexuelles répétées sur une jeune adolescente handicapée à Cassis. Au tribunal, il a tenté d'incriminer la jeune fille. 

La victime est malentendante des deux oreilles et présente des troubles autistiques. Un homme de 63 ans, Jean-Michel Gomez, comparaissait la semaine dernière devant le tribunal correctionnel de Marseille dans les Bouches-du-Rhône pour des faits d'agressions sexuelles contre une adolescente mineure de 14 ans.

Comme le rappelle La Provence, les faits avaient eu lieu en mai 2017 à Cassis. Le prévenu avait été surpris par le gardien d'une piscine alors qu'il entretenait des rapports sexuels avec une jeune fille de 14 ans dans une cabine de vestiaire. Présentant des troubles autistiques, la vicitme est une pensionnaire de l'institut pour déficients auditifs des Hirondelles. Les faits sont immédiatement dénoncés par le gardien aux forces de l'ordre. Le lendemain, le sexagénaire employé par l'institut depuis 38 ans est entendu par les gendarmes. S'il admet des "attouchements" il nie farouchement les rapports sexuels avec l'adolescente. C'est finalement l'agression sexuelle qui est retenue, lui évitant ainsi la cour d'assises.

Lire aussi - Eure: il viole sa belle-sœur handicapée et la frappe pour provoquer une fausse-couche

Interrogé à la barre, le prévenu a expliqué que selon sa version des faits, c'est la jeune fille qui l'a attiré dans la cabine. Il a ensuite reconnu avoir "une attirance" pour elle et que la situation avait déjà eu lieu.

"On a le sentiment qu'on ne fait pas pour Clara ce qu'on fait pour tout le monde. Il fallait confronter, enquêter, écouter... Il dit peut-être la vérité. Peut-être pas. Il y a 160 enfants dans cet institut...", a tonné l'avocat de la partie civile.

De son coté la mère de la vicitme a mis l'accent sur les souffrances de sa famille. "Après les faits, elle n'a plus voulu aller à cet institut. Nous avons été obligés de la mettre dans un établissement du Vercors à 300 km d'ici. Elle vit très mal cet éloignement. Emma est une jeune fille très fragile. C'était tellement facile de profiter d'elle. Nous faisions confiance... C'est doublement dégueulasse", a-t-elle expliqué.

Sept ans avaient été requis par le parquet mais Jean-Michel Gomez a finalement écopé de cinq ans de prison.

Voir:

Il viole atrocement une enfant de 2 ans, la fillette doit être opérée d'urgence

Seine-et-Marne: jugé pour le viol d'une femme de 86 ans

Battu et violé par ses parents, un bébé se fait greffer un anus artificiel

Un éducateur a été condamné à cinq ans de prison pour des agressions sexuelles répétées sur une jeune adolescente handicapée à Cassis.


Commentaires

-