Meurtre d'Alexia Daval: "on ne peut pas dire si le dénouement est proche" (procureure)

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 10 novembre 2017 - 16:15
Image
Alexia Daval, la Joggeuse disparue en Haute-Saône le 28 octobre 2017.
Crédits
©AFP/Gendarmerie nationale
Des événements en rapport avec le meurtre d'Alexia Daval "peuvent survenir dans un mois ou dans un an", a déclaré la procureure.
©AFP/Gendarmerie nationale
Plus de 10 jours après la découverte du corps d'Alexia Daval en Haute-Saône, la procureure en charge de l'affaire a mis en garde jeudi contre les conséquences d'un emballement médiatique. Elle a notamment répondu aux affirmations de l'avocat des parents, qui avait évoqué la possibilité d'un épilogue "proche".

La procureure en charge de l'affaire Alexia Daval est revenue jeudi 9 sur les éléments de l'enquête révélés dans les médias ainsi que sur les déclarations de l'avocat des parents de la jeune femme. Alors qu'aucun suspect n'a été interpellé, laissant place à la rumeur et à la psychose, Edwige Roux-Morizot a appelé au respect du "temps judiciaire".

Une déclaration rapportée par L'Est républicain qui fait notamment référence aux propos de l'avocat des parents de la victime, Me Jean-Marc Florand. Lundi 6, celui-ci avait déclaré avoir "l'intuition (...) que le ou les auteurs vont être confondus rapidement, que l'épilogue est proche", bien qu'il n'ait alors pas eu accès aux éléments du dossier. Il avait également évoqué la piste d'un complice et d'un auteur originaire de la région. Selon lui, ses clients "n’excluent pas que l’auteur soit quelqu’un qu’ils connaissent, un client de leur bar, un ami, un voisin. Ils ont compris que ça pouvait être un proche, même s’ils redoutent cette hypothèse", avait-il ajouté.

"On ne peut pas dire si le dénouement est proche ou lointain. (...) Le temps médiatique n’est pas le temps judiciaire. Des événements peuvent survenir dans un mois ou dans un an", a rétorqué la magistrate, appelant à "laisser les enquêteurs et la justice travailler dans la plus grande des sérénités afin de ne pas interférer avec les suites de l’enquête et permettre d’interpeller le ou les auteurs de ce crime odieux".

"L’hypothèse des proches est toujours une hypothèse, pas forcément privilégiée, mais c’est toujours une hypothèse d’enquête", a pour sa part jugé l'avocat du veuf d'Alexia, Jonathan Daval. Celui-ci a appelé à se méfier des "évidences". "Pour mettre, quelqu’un en garde à vue et le présenter à un juge d’instruction, il faudrait que soient recueillis suffisamment d’indices graves et concordants".

À LIRE AUSSI

Image
Les parents d'Alexia et son époux, Jonathan Daval, lors d'une marche le 5 novembre 2017 en mémoire d
Les obsèques d'Alexia Daval célébrées dans l’intimité à Gray
Alexia Daval a été inhumée mercredi dans le cimetière de Gray, sa ville natale, après un dernier adieu de sa famille et de ses proches au cours d'une cérémonie célébré...
08 novembre 2017 - 05:18
Société
Image
Alexia Daval, la Joggeuse disparue en Haute-Saône le 28 octobre 2017.
Alexia Daval a subi des violences physiques et est "probablement" morte d'"asphyxie"
Alexia Daval, la jeune femme retrouvée morte lundi 30 octobre près de Gray, en Haute-Saône, a subi des violences physiques et est "probablement" morte d'"asphyxie", sa...
06 novembre 2017 - 12:30
Société
Image
Hommage à Alexia Daval devant le commerce de ses parents à Gray (Haute-Saône) , le 2 novembre 2017.
Alexia Daval: plus de 8.000 personnes à Gray pour une marche silencieuse
Famille, amis, collègues et anonymes: 8.000 à 10.000 personnes ont rendu hommage à Alexia Daval dimanche à Gray, une petite ville de Haute-Saône, lors d'une marche sil...
05 novembre 2017 - 12:17
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don