Le policier chargé de la protection de Muriel Pénicaud s'est suicidé

Le policier chargé de la protection de Muriel Pénicaud s'est suicidé

Publié le :

Mardi 05 Décembre 2017 - 17:42

Mise à jour :

Mardi 05 Décembre 2017 - 18:02
© FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'officier de sécurité de Muriel Pénicaud s'est donné la mort, probablement avec son arme de service. Le corps sans vie du policier a été découvert ce mardi à son domicile. La ministre du Travail a fait part de sa "très profonde tristesse".

L'officier de sécurité en charge de la protection de Muriel Pénicaud s'est suicidé. Il se serait donné la mort à son domicile en Seine-et-Marne avec son arme de service. L'homme était âgé de 51 ans, marié et père de deux enfants.

Selon le journal Closer qui révèle l'information, le suicide de cet officier de Service de la protection (SDLP) a été découvert ce mardi 5. Aucune explication n'a filtré sur les causes de ce geste de désespoir.

"Muriel Pénicaud, Ministre du travail, a appris avec une très profonde tristesse et une grande émotion que Xavier, un de ses officiers de sécurité avait mis fin à ses jours", a fait savoir un communiqué de presse du ministère du Travail.  Et d'ajouter: "Ses pensées, ainsi que celles de son cabinet, vont à l’épouse, aux enfants et aux proches de Xavier ainsi qu’à ses collègues".

Lire aussi - Suicide chez les policiers: les chiffres repartent à la hausse

Au cours de l'année, 36 policiers se sont donnés la mort alors que 2017 s'annonce déjà comme une année noire pour les forces de l'ordre. En effet, 39 fonctionnaires se sont déjà suicidés selon les chiffres avancés par le CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail).

Si dans les rangs de la police, tous les âges et tous les grades sont touchés, les suicides sont très majoritairement masculins: seules deux à trois femmes figurent parmi le comptage 2017 du CHSCT. Dans 50% des cas, l’acte est commis avec l’arme de service. 

Des syndicats policiers, alarmés par la brutale hausse du nombre de suicides dans les rangs des forces de l'ordre, ont réclamé à la mi-novembre au ministère de l'Intérieur de nouvelles mesures, notamment sur les conditions de travail, dans l'espoir d'enrayer cette tragique augmentation.

Le taux de suicide chez les policiers est trois fois plus importants que dans le reste de la population, et ce depuis longtemps avec en moyenne plus de 45 morts par an au cours des 25 dernières années.

L'officier de sécurité en charge de la protection de Muriel Pénicaud s'est suicidé.

Commentaires

-