Oise: condamné parce que son coq chantait trop

Oise: condamné parce que son coq chantait trop

Publié le :

Mercredi 17 Juillet 2019 - 20:40

Mise à jour :

Mercredi 17 Juillet 2019 - 20:41
©Haleksandre/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le propriétaire d'un coq de Margny-Lès-Compiègne dans l'Oise a été condamné à une amende de 500 euros ce mercredi. La raison: sa voisine le poursuivait parce que son coq chantait trop. L'homme a fait appel.

"Ça me démoralise", a commenté Nicolas Boucher après l'annonce du verdict. Ce propriétaire d'un coq habitant à Margny-Lès-Compiègne dans l'Oise a été condamné ce mercredi à 500 euros d'amende.

La raison: sa voisine ne supportait plus le chant de Coco, le nom du gallinacée.

Cette hôtesse de l'air a en effet expliqué au juge ne pas réussir à dormir durant la journée parce qu'elle était trop souvent réveillée par le coq de son voisin. Elle n'arrivait donc pas à récupérer ses heures de sommeil perdus avec le décalage horaire.

A voir aussi: Procès du coq Maurice, "nuisance sonore" ou symbole de la ruralité ?

Consciencieux, le juge s'est même déplacé jusqu'au domicile de Nicolas Boucher pour constater la fréquence de ses "cocorico". Résultat: l'animal a chanté 23 fois en 26 minutes.

"Il y a quand même des choses beaucoup plus graves, où les juges devraient se déplacer. Là, pour un coq, avec une seule plaignante dans la rue... Ça va un peu loin pour moi. Je n'aurais jamais pensé que la justice puisse condamner un coq, c'est vraiment risible", s'est désolé Nicolas Boucher au micro de France Inter.

Le propriétaire de Coco s'est dit démoralisé. En plus de l'argent public "gaspillé" dans cette affaire, il craint en effet pour ses propres deniers. "Je suis déjà à plus de 2.000 euros de frais de justice dans cette affaire, ils sont en train de m'achever financièrement".

Il a en outre fait appel de la décision et espère bien gagner la prochaine fois. Il est d'ailleurs soutenu par les quelque 50.000 signataires d'une pétition.

En attendant, il a placé Coco dans le centre-ville de Margny-Lès-Compiègne. "Là-bas il n'est pas embêté... Je vais le voir tous les jours, j'espère que je vais gagner le jugement, qu'il puisse retrouver son poulailler".

A lire aussi:

Un coq au tribunal? Plus jamais ça, dit un maire de Gironde

Saint-Pierre-d'Oléron: des vacanciers veulent faire taire le coq qui chante trop tôt à leur goût

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


Le propriétaire d'un coq a été condamné parce que son animal chantait trop dans l'Oise. (Illustration)

Commentaires

-