Pantin: plusieurs cadavres de chiens découverts dans un appartement, le propriétaire arrêté

Pantin: plusieurs cadavres de chiens découverts dans un appartement, le propriétaire arrêté

Publié le :

Lundi 13 Novembre 2017 - 10:46

Mise à jour :

Lundi 13 Novembre 2017 - 11:01
©Wikimedia Commons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Plusieurs cadavres de chiens ainsi que des chiens vivants ont été découverts dimanche dans un appartement de Pantin (Seine-Saint-Denis), selon une information rapportée par "Le Parisien". Le propriétaire de 57 ans a été interpellé et placé en garde à vue.

Certains ont survécu, d'autres n'ont pas eu cette chance. Selon une information du Parisien, plusieurs cadavres de chiens ont été découverts dimanche 12 dans un appartement de Pantin (Seine-Saint-Denis). C'est grâce aux voisins, qui ont contacté la police après s'être plaints du bruit à plusieurs reprises, que les forces de l'ordre sont intervenues sur place.

C'est là qu'ils ont également découvert plusieurs chiens vivants de type malinois ainsi qu'un renard. Rapidement, les animaux ont été pris en charge par une association. Quant au propriétaire de 57 ans, il a été interpellé et placé en garde à vue. D'après les premiers éléments rapportés, le quinquagénaire aurait pu vouloir faire un chenil clandestin.

Ce n'est pas la première fois ces derniers mois que de telles découvertes se font. En mars dernier, une cinquantaine de chiens avait été sauvée par la SPA dans une maison de Saint-Martin-en-Haut (Rhône). Les animaux vivaient avec leur propriétaire dans des conditions d'hygiène déplorables, à tel point que deux des bêtes retrouvées avaient dû être euthanasiées. 

Pour rappel, la loi différencie les mauvais traitements, les sévices graves et l'atteinte à la vie ou à l'intégrité de l'animal. En cas de mauvais traitement (absence de soins, conditions de détention inadaptées, privation de nourriture, etc.), le propriétaire est puni de 750 euros d'amende. L'auteur de sévices graves ou d'actes de cruauté, lui, encourt une peine de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende. Des peines complémentaires sont également prévues comme l'interdiction de détenir un animal et d'exercer une activité professionnelle ou sociale en relation avec l'activité qui a facilité la commission de l'infraction. De plus, l'animal peut être confisqué et remis à une association de protection animale.

Enfin, l'atteinte à la vie ou à l'intégrité de l'animal est punie de 450 euros d'amende même si la blessure ou la mort a été entraînée par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de sécurité ou de prudence réglementaire.

Plusieurs cadavres de chiens ont été découverts dimanche 12 dans un appartement de Pantin (Seine-Saint-Denis).


Commentaires

-