Tigre abattu à Paris: Brigitte Bardot et les associations de défense des animaux furieuses

Tigre abattu à Paris: Brigitte Bardot et les associations de défense des animaux furieuses

Publié le :

Samedi 25 Novembre 2017 - 10:55

Mise à jour :

Samedi 25 Novembre 2017 - 10:57
Un tigre a été abattu en plein Paris vendredi après s'être échappé du cirque Bormann, situé dans le 15e arrondissement de la capitale. Son propriétaire l'a tué avant qu'il ne s'en prenne à des passants. Puis a été placé en garde à vue. Rapidement, les associations de défense des animaux se sont indignées de ce drame. La fondation Brigitte Bardot a lancé un appel à Nicolas Hulot.
© ERIC FEFERBERG / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un tigre a été abattu vendredi 24 au soir à Paris. L'animal venait de s'échapper du cirque Bormann, situé dans le 15e arrondissement. Les associations de défense des animaux, et notamment la fondation Brigitte Bardot, ont crié au scandale.

Craignant qu'il ne fasse des victimes, son propriétaire l'a poursuivi avec un fusil à pompe jusque dans le square Carlo-Sarrabezolles, où le tigre s'était réfugié. Il lui a tiré dessus deux fois pour le mettre au sol, puis l'a achevé d'une troisième balle.

L'homme a par la suite été placé en garde à vue pour "mise en danger de la vie d'autrui". Durant l'intervention des autorités, le trafic sur la ligne 3a du tramway a été interrompu. La perturbation n'a duré qu'une vingtaine de minutes.

Lire aussi: Animaux en captivité: les cirques dénoncent une "campagne de dénigrement"

L'association One Voice a confié sa colère et son indignation dès vendredi soir, promettant de porter plainte et de continuer à se battre pour la fin de l'exploitation des animaux dans les cirques.

La fondation Brigitte Bardot est également montée au créneau en criant au scandale sur sa page Facebook. "Nous sommes absolument scandalisés par l'abattage de ce tigre et en colère contre Anne Hidalgo qui méprise, depuis des mois, nos demandes répétées de ne plus autoriser la venue de cirques avec animaux dans Paris", est-il notamment écrit dans ce communiqué.

Comme les autres associations, la fondation Brigitte Bardot a réclamé la fin de "l'exploitation de l'animal sauvage réduit à l'esclavage".

Lire aussi: Inde: un soigneur tué par deux petits tigres blancs dans un parc animalier

A travers ce message, l'association a aussi demandé à Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire, de suivre l'exemple de treize Etats membres de l'Union européenne (Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Chypre, Grèce, Irlande, Italie, Lettonie, Malte, Pays-Bas, Roumanie, Slovénie) et "d'interdire l'exploitation des animaux dans les cirques".

De son côté, Philippe Goujon, maire du 15e arrondissement parisien, envisage de saisir la préfecture au sujet de la sécurité des cirques, et pense à bloquer l'ouverture au public du cirque Bormann. 

Le tigre abattu vendredi soir à Paris s'était échappé plus tôt du cirque Bormann, installé dans le 15e arr. "Scandalisée", Brigitte Bardot a exigé la fin de "l'esclavage" des animaux sauvages.


Commentaires

-