Paris: trois policiers agressés, l'un d'eux tire sur l'assaillant armé de couteaux

Paris: trois policiers agressés, l'un d'eux tire sur l'assaillant armé de couteaux

Publié le :

Mardi 04 Juin 2019 - 17:07

Mise à jour :

Mardi 04 Juin 2019 - 17:27
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Trois policiers ont été agressés par un homme armé de plusieurs couteaux et qui refusait d'obtempérer, ce mardi 4 dans le 15e arrondissement de Paris. L'un d'eux a neutralisé l'assaillant en lui tirant dans le bras.

Un policier a ouvert le feu ce mardi matin à Paris sur un homme armé de plusieurs couteaux qui l'aurait agressé ainsi que ses collègues. Aucun des fonctionnaires n'a été blessé et les jours de l'assaillant ne seraient pas en danger. Ses motivations restaient inconnues quelques heures après les faits, mais la piste terroriste ne serait pas privilégiée.

Selon les informations révélées par RTL, les faits se sont produits aux abords du marché de la Convention, dans le 15ème arrondissement de Paris. Un groupe de trois policiers à vélo aurait repéré cet individu suspect à qui ils auraient demandé de s'arrêter. Mais l'homme, qui gardait une main dans la poche de son blouson, aurait refusé d'obtempérer et été jusqu'à bousculer l'un des policiers pour s'échapper.

Voir: Etats-Unis - l'employé municipal tue 12 personnes avant d'être abattu par la police

Armé de trois couteaux, il aurait menacé l'un des fonctionnaires. L'un d'eux a alors fait usage de son arme et touché l'individu au bras. Conscient, celui-ci a été pris en charge par le SAMU et transporté à l'hôpital George Pompidou. Il était déjà connu de la police pour des faits de droit commun. Aucun élément ne permettait ce mardi soir de parler d'un acte terroriste. Le parquet antiterroriste n'avait pas été saisi et cette piste ne serait pas étudiée selon RTL.

Deux enquêtes devraient être ouvertes, l'une concernant l'agression, l'autre -habituelle dans une telle situation- afin de vérifier que le policier a fait usage de son arme dans un cas de figure prévu par la loi. La qualification juridique des faits n'est pas encore connue. Elle pourrait aller des violences aggravées, en l'espèce punissable de cinq ans de prison. A la tentative de meurtre, voire d'assassinat sur des policiers, punissable de la réclusion criminelle à perpétuité.

Lire aussi:

Face à la vague de suicides de policiers, de la "convivialité" et des "loisirs"

Un policier a dû tirer sur un assaillant afin de protéger son collègue.


Commentaires

-