Pas-de-Calais: un corbeau met le feu à l'hôpital de Berck

Pas-de-Calais: un corbeau met le feu à l'hôpital de Berck

Publié le :

Lundi 29 Janvier 2018 - 11:50

Mise à jour :

Lundi 29 Janvier 2018 - 12:08
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un mystérieux corbeau pyromane avait menacé de passer à l'acte par SMS et il l'a fait. Pas moins de trois incendies ont touché l'Institut François Calot de Berck mercredi et dimanche. Les feux n'ont pas fait de victime et seulement quatre personnes ont été légèrement intoxiquées.

Quelqu'un en veut vraiment à l'Institut François Calot de Berck, dans le Pas-de-Calais. En moins d'une semaine, le centre hospitalier a été visé par des incendies volontaires à trois reprises. Dimanche 28, le personnel a dû faire face à deux départs de feu, revendiqués par un mystérieux corbeau.

"Ce soir, fini de rigoler. Je passe à l’acte. Je vais mettre le feu entre 21 h et 21 h 30 en quittant le service": voici ce qu'a reçu par SMS Benoît Dolle, directeur général de la Fondation Hopale, mercredi 24 selon La Voix du Nord. Pour ne pas pouvoir être tracée, la personne derrière ce message anonyme avait utilisé une carte prépayée.

A voir aussi: Corée du Sud - des dizaines de morts dans l'incendie d'un hôpital

Et en effet, ce jour-là, un feu débutait dans un local poubelle du centre hospitalier situé en bord de mer. Vite éteint, il avait été provoqué par une couverture enflammée. Le corbeau pyromane avait ensuite revendiqué son acte et promis qu'il recommencerait.

C'est chose faite puisque dimanche pas moins de deux incendies se sont déclarés dans deux services différents. Une chambre du service neurologie a été prise pour cible et le service douleur a aussi été touché. Ce dernier était cependant inoccupé.

Les deux incendies n'ont fait aucune victime grâce, entre autres, au personnel qui a su rapidement réagir à l'urgence. Les soignants ont évacué 15 patients. En tout, quatre personnes ont été légèrement intoxiquées.

Cela fait maintenant quelques mois que cet anonyme menaçant insulte et provoque les employés du centre hospitalier. Il promettait jusqu'alors de s'en prendre à leurs familles et leurs biens.

En moins d'une semaine, pas moins de trois incendies volontaires ont touché l'Institut François Calot de Berck.

Commentaires

-