Pas de tigre en Seine-et-Marne, la chasse continue à minima

Miaou

Pas de tigre en Seine-et-Marne, la chasse continue à minima

Publié le :

Samedi 15 Novembre 2014 - 13:15

Mise à jour :

Dimanche 16 Novembre 2014 - 11:53
Le tigre de Seine-et-Marne n'en est pas un. Les conclusions des experts ont entraîné ce samedi la forte diminution des moyens pour retrouver le félin qui court toujours.
©Capture d'écran Daylimotion/G2A Média
PARTAGER :
-A +A

Il n'y a pas de tigre en liberté en Seine-et-Marne. Après deux jours d'une traque impliquant 200 hommes, un hélicoptère et plusieurs spécialistes des grands fauves, l'information a été confirmée. Selon l'Office nationale de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et le Parc des félins, les traces et les photographies de l'animal qui a effrayé l'est francilien écartent cette thèse.

Le dispositif en place a donc été réduit mais demeurait actif ce samedi. Si l'animal photographié de loin n'est pas un tigre, les autorités demeurent à la recherche du félin non-identifié. Il pourrait ne s'agir que d'un "gros chat" de plusieurs dizaines de kilos tout de même, dont on ne connaît pas l'agressivité mais dont la dangerosité serait très relative.

Plusieurs expertises avaient pourtant soutenu la thèse du grand fauve, avant d'être remises en cause, et la préfecture de Seine-et-Marne elle-même parlait bien, dans un premier temps et comme tout le monde, de "tigre". Les autorités attendent désormais, pour identifier l'animal, d'obtenir de nouveaux témoignages. La préfecture de Seine-et-Marne continue d'appeler à la prudence en cas de rencontre avec la bête. Elle recommande de ne pas crier, ni courir et de s'éloigner en gardant l'animal dans son champ de vision, puis de contacter la police (17). Les promenades dans la forêt de Ferrières-en-Brie, zone ou l'animal avait été apperçu, restaient samedi matin déconseillées.

La psychose terminée, place à la moquerie. Les moyens déployés pour retrouver le "tigre" apparaissent aujourd'hui fort disproportionnés, malgré le principe de précaution, et les réseaux sociaux relaient l'amusement de la population. Pour éviter le ridicule absolu, les autorités ont donc intérêt à revenir de leur safari avec un félin suffisamment costaud. 

 

C'est aux abords de la ville de Montévrain que le "tigre" avait été aperçu la première fois.

Commentaires

-