Péronne: l'infirmière exerce pendant 9 mois à l'hôpital, elle n'avait aucun diplôme valable

Péronne: l'infirmière exerce pendant 9 mois à l'hôpital, elle n'avait aucun diplôme valable

Publié le :

Mercredi 27 Septembre 2017 - 20:35

Mise à jour :

Mercredi 27 Septembre 2017 - 20:39
© MARTIN BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est une affaire plutôt embarassante pour l'hôpital concerné: jeudi se tiendra devant un tribunal d'Amiens le procès d'une femme de 32 ans accusée d'avoir exercé sans aucune qualification dans un hôpital de la Somme, en produisant a priori de faux diplômes. Elle avait réussi à décrocher un poste de cadre chargée de gérer une équipe.

Est-ce les difficultés d'embauche dans le monde hospitalier qui ont permis qu'une telle situation arrive? Ce ne serait en tout cas pas la première fois que l'accusée use d'un tel stratagème: France 3 Hauts-de-France explique mercredi 27 que va se tenir jeudi 28 devant le tribunal correctionnel d'Amiens le procès d'une femme de 32 ans accusée de s'être faite passer pour une infirmière diplômée. Elle a pu exercer ainsi… pendant neuf mois comme salariée du centre hospitalier de Péronne dans la Somme.

Les faits remontent à janvier 2017. La jeune femme parvient à décrocher un poste de cadre infirmière, une fonction qui dans les faits ne demande pas de pratiquer des actes médicaux mais plutôt d'encadrer administrativement une équipe de personnels soignants.

Rapidement, la trentenaire va paraître dépassée par la tâche. Elle ne parvient pas à gérer son équipe et à assurer la mise en place de plannings cohérents. La directrice de l'établissement décrit la situation à France 3: "On a vite vu qu’elle manquait d’autonomie. Ses collègues étaient toujours obligés de repasser derrière elle. À plusieurs reprises, nous avons même procédé à des recadrages. Sans résultats".

La situation va se poursuivre jusqu'en septembre. La direction décide de se pencher un peu plus en détails sur le profil de cette professionnelle visiblement incompétente. Et c'est que l'employeur comprend que les documents fournis (diplômes et références) sont visiblement falsifiés. "L'infirmière" est immédiatement licenciée. France 3 explique que la trentenaire avait visiblement déjà usé du même stratagème dans une maison de retraite d'Ercheu, toujours dans la Somme.

La faussaire présumée va donc comparaître pour exercice illégal de la médecine, usurpation de titre et usage de faux documents administratif.

La jeune femme a pu exercer neuf mois à l'hôpital avant que sa direction ne la licencie.

Commentaires

-