Plus de 4.000 messages à son ex en 6 mois, il la menace d'une "tournante"

Plus de 4.000 messages à son ex en 6 mois, il la menace d'une "tournante"

Publié le :

Jeudi 25 Octobre 2018 - 18:33

Mise à jour :

Jeudi 25 Octobre 2018 - 18:39
©Pixabay
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un trentenaire a été condamné à de la prison ferme par un tribunal correctionnel de Nantes. Il a envoyé à son ex-compagne des milliers de messages insultants et menaçants, après leur rupture.

Espérait-il reconquérir son ex-compagne en la menaçant de lui faire subir un viol collectif? Un homme a été condamné par un tribunal correctionnel de Nantes pour avoir inondé la femme dont il avait partagé la vie de messages menaçants ou orduriers.

Et l'individu, âgé de 35 ans, était visiblement tenace. Comme le rapporte de L'Hebdo de Sèvre et Maine jeudi 23, ce sont 4.286 messages en six mois envoyés à la victime (soit environ 24 par jour). Le contenu? Des insultes ("grosse vache", "sale pute") et des menaces beaucoup plus explicites comme ce "je vais te séquestrer dans une cave pour faire une tournante".

La jeune femme, qui a eu un enfant avec cet homme, a dû déménager en pleine campagne dans un lieu sans transport en commun et donc inaccessible pour le père de sa fille qui n'a pas le permis.

Le couple s'est séparé en 2013, la victime étant visiblement excédée par son compagnon vivant dans un taudis, alcoolique, toxicomane et qui la forçait à des relations sexuelles. L'homme vit dans des conditions tellement déplorables que lorsqu'il à la garde de sa fille, ce sont les anciens beaux-parents de la victime qui la prennent en charge.

Lire aussi: Romantisme ou harcèlement? Une publicité Pathé-Gaumont fait polémique (vidéo)

A la barre, l'homme –qui n'a pas d'avocat– ne nie pas les faits et amorcent des excuses: "J'ai joué au con". Il tentera pourtant d'expliquer son geste: "Elle a refait sa vie avec son amant, avec qui elle m’a trompé… Je l’ai vécu comme une trahison". Il admettra que lui aussi a eu des relations extra-conjugales, mais que ces incartades ont eu lieu "sur la fin" de leur vie de couple. Une tentative de relativiser les faits qui n'ont pas convaincu le tribunal.

L'homme a été condamné à 18 mois de prison dont six ferme. Il a aussi l'interdiction formelle de rentrer en contact avec sa victime pour les deux prochaines années.

Voir aussi:

Niort: il harcèle une femme, elle répond, il la frappe 

Cyber-harcèlement: 6 mois avec sursis pour deux hommes qui avaient menacé une journaliste

Le harcèlement a duré six mois.


Commentaires

-