Portugal: il frappe sa femme infidèle à la batte cloutée mais échappe à la prison

Verdict

Portugal: il frappe sa femme infidèle à la batte cloutée mais échappe à la prison

Publié le :

Jeudi 26 Octobre 2017 - 18:38

Mise à jour :

Jeudi 26 Octobre 2017 - 18:50
Indignation au Portugal: pour avoir violenté sa femme adultère à coups de batte de baseball, un homme a écopé de 15 mois de prison avec sursis et 1.750 euros d'amende. Comme en première instance.
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il avait frappé sa femme à coups de batte de baseball cloutée. Un homme était jugé en appel au Portugal pour avoir séquestré et tabassé sa femme, qui avait été infidèle, le tout avec la complicité de son ex-amant. En première instance, il avait été condamné à 15 mois de prison avec sursis et 1.750 euros d'amende. Un jugement qui a été confirmé en appel le 11 octobre dernier rapporte Slate.

Bien que le procureur ait réclamé une peine bien plus lourde, les deux juges en charge de l'affaire ont estimé que l'"immoralité sexuelle" de la victime avait provoqué une profonde "dépression" chez son mari, ce qui justifierait son geste. "De nos jours, l'adultère commis par une femme est une attaque très sérieuse contre l'honneur et la dignité d'un homme. Dans certaines sociétés, la femme adultère est lapidée à mort. Dans la Bible, on peut lire que la femme adultère sera punie par la mort", ont avancé les magistrats. A noter que la Constitution portugaise définit une loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Et les magistrats de s'appuyer sur une loi de 1886 qui justifie la peine prononcée: "Ces références sont destinées à souligner que la société a toujours fortement condamné l'adultère par une femme et que la violence commise par un homme trahi et humilié est considérée avec une certaine compréhension".

Les faits remontent à 2015. La femme a entretenu une relation de deux ans avec son amant avant d'y mettre un terme. Ce dernier a alors tout raconté au mari trompé et les deux hommes ont décidé de mener une vendetta. Ils ont commencé par enlever la victime, puis le mari l'a tabassée avec une batte cloutée alors que l'ex-amant la maintenait au sol. La victime avait été retrouvée couverte de bleus et de coupures.

Le verdict a provoqué une vague de protestations au Portugal. Une manifestation d'associations de défense des victimes de violences conjugales est prévue vendredi 27 à Lisbonne.

Les juges se sont appuyés sur la Bible et une loi de 1886 pour justifier ce verdict clément.

Commentaires

-