Prédateur sexuel sur le campus d'Orléans: les agressions se multiplient

Prédateur sexuel sur le campus d'Orléans: les agressions se multiplient

Publié le :

Vendredi 30 Novembre 2018 - 07:15

Mise à jour :

Vendredi 30 Novembre 2018 - 07:17
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

C'est ce vendredi une dizaine d'agressions sexuelles qui ont été signalées par des étudiantes de l'université d'Orléans. Depuis 10 jours, un prédateur sévit dans les zones isolées du campus. Les mesures de sécurité mises en place n'ont toujours pas permis son interpellation.

Sur le campus d'Orléans La Source, les agressions sexuelles se suivent et se ressemblent. Un prédateur qui s'en prend aux étudiantes dans des zones isolées sévit depuis plus d'une semaine autour de l'université. Les mesures de sécurité supplémentaire mises en place n'avaient, ce vendredi 30, pas permis d'interpeller un suspect, alors que tout semble indiquer que c'est un même individu qui est derrière ces attaques.

Quatre agressions étaient survenues en à peine une demi-heure mercredi 21. Une cinquième a eu lieu lundi 26, alors que les autorités et la direction avaient déjà mis en garde les étudiants et annoncé renforcer la sécurité. Ce sont ce vendredi une dizaine de signalements qui ont été recensés, rapporte Le Figaro. "La plupart des témoignages sont arrivés en même temps ces derniers jours, même pour des affaires qui dataient d’une semaine déjà. Il est donc possible qu’il y en ait d’autres encore qui ne se sont pas signalées", a fait savoir la présidence de l'université au quotidien.

Voir: Orléans - l'agresseur sexuel d'étudiantes fait une 5e victime, il court toujours

A chaque fois, le mode opératoire est le même. L'homme, qui serait âgé de 20 à 30 ans et dissimule son visage sous une capuche, opère dans les zones boisées du campus, se cachant dans les coins sombres. Il traque ses victimes et se jette sur elles pour toucher leurs parties intimes à travers leurs vêtements avant de prendre la fuite.

Après que les premières agressions ont été rapportées, un appel à la prudence et à la vigilance a été lancé auprès des étudiants et des rondes plus fréquentes ont été organisées par la sécurité du campus. Deux agents supplémentaires ont depuis été recrutés et un système de raccompagnement des jeunes filles qui quittent l'université tard a été mis en place.

Selon un sondage publié en février dernier, plus d'une femme sur dix (12%) déclare avoir déjà été victime d'un ou plusieurs viols. Et 43% des femmes interrogées assurent aussi avoir déjà subi une caresse ou autre attouchement sexuel non désiré.

Lire aussi:

En dix ans, chute spectaculaire de 40% du nombre de condamnations pour viol

Violences sexuelles: une plateforme de signalement en ligne lancée mardi

Un prédateur sexuel à l'origine d'un dizaine d'agressions sur le campus d'Orléans est recherché.

Commentaires

-