Quatre personnes interpellées après un viol collectif diffusé sur les réseaux sociaux

Quatre personnes interpellées après un viol collectif diffusé sur les réseaux sociaux

Publié le :

Samedi 27 Janvier 2018 - 16:44

Mise à jour :

Samedi 27 Janvier 2018 - 16:46
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Quatre personnes hommes ont été interpellées mardi en banlieue de Limoges. Ils sont suspectés d'avoir violé en réunion une jeune fille. Des images ont été mises en lignes sur les réseaux sociaux.

Les faits reprochés aux interpellés sont particulièrement sordides. Trois hommes et une femme, âgés de 16 à 18 ans, ont été arrêtés et placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête suite à viol collectif sur une jeune fille à Saint-Just-le-Martel (Haute-Vienne) en mai 2017.

Selon Le Populaire, qui révèle l'information, le crime aurait eu lieu au cours d'une soirée alcoolisée. Détail particulièrement sordide, des vidéos du viol, tournées par des témoins qui ne sont pas intervenus, ont été mises en ligne sur les réseaux sociaux et abondement partagées. La victime était inconsciente au moment des faits, probablement à cause des effets de l'alcool.

Voir également - Une jeune femme, piégée sur Facebook, victime d'un viol collectif sur le Champ de Mars de Paris

Selon le quotidien régional, les quatre protagonistes de cette affaire sordide qualifiée de "grave et violente" par le procureur de la République de Limoges ont été arrêtés mardi 23 au matin. A l'issue de 48 heures de garde à vue, les quatre interpellés ont été présentés à un juge d'instruction puis à un juge des libertés qui a décidé de leur placement en détention provisoire.  Ils devraient être jugés par la cour d’assises des mineurs.

Lire aussi - Viol collectif dans une cage d'escalier à Sevran: 13 jeunes jugés

Comme le rappelle l'article 222-23 du code pénal (source Legifrance), "tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol". Il est puni par quinze ans de réclusion criminelle.

La victime était inconsciente au moment des faits, en mai 2017.

Commentaires

-