Rhône: un individu non identifié brûle le bébé du rabbin au white-spirit

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 21 février 2018 - 20:23
Image
Les résultats de l'étude laissent penser que les réponses des mères aux pleurs de leur bébé sont bie
Crédits
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
La petite fille, âgée de 14 mois, a été sérieusement brûlée.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
Dans la nuit de dimanche à lundi, un homme a aspergé un landau au white-spirit, où la petite fille d'un rabbin s'est retrouvée le lendemain, lui occasionnant de sérieuses brûlures. La nature antisémite de l'acte n'est pas encore certaine pour le enquêteurs.

C'est une agression d'une lâcheté inouïe qui s'est produite à Bron (Rhône), une commune de l'agglomération de Lyon. Un bébé âgé de 14 mois a été brûlé au white-spirit par un agresseur non identifié. La victime, elle, est la fille d'un rabbin. C'est le journal Le Parisien qui révèle l'information, et selon les premiers éléments de l'enquête, il est encore difficile d'affirmer avec certitude que la motivation de l'acte soit antisémite.

Les faits débutent dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19. Un individu se rend dans l'immeuble où réside la grand-mère de l'enfant qui gardait ce jour-là la petite avec elle. L'agresseur asperge alors la poussette, restée dans le hall, de dissolvant et la lacère.

Au matin, la malheureuse grand-mère, qui n'a rien entendu de l'attaque de la nuit, dépose la fillette dans son landau, sans réaliser que celui-ci est maculé de produit corrosif.

Aller plus loin: Agression antisémite: Sarcelles, du "vivre-ensemble" à la "rupture"

Partant promener la petite, la grand-mère ne réalisera qu'une heure et demie plus tard que la malheureuse fillette est brûlée au niveau du dos par le white-spirit. Une plainte a été déposée au commissariat par le père, un rabbin âgé de 35 ans. Toujours selon Le Parisien, l'homme aurait prétendu avoir des soupçons sur un voisin qui chercherait à lui nuire pour une raison qui n'a pas été dévoilée.

En l'état actuel de l'enquête, les policiers de Bron n'excluent aucune piste. Si l'acte antisémite cruel est évidemment dans les esprits, l'agression gratuite sans motif apparent, la querelle de voisinage ou une simple dégradation de la part d'un inconscient restent des hypothèses possibles.

L’enfant s’est vu accorder huit jours d’incapacité totale de travail (ITT).

À LIRE AUSSI

Image
Police nationale photo d'illustration uniforme
Agression antisémite: cambriolage suivi d'un viol à Créteil
Un jeune couple juif de Créteil a été la cible d'un cambriolage car "les juifs ont de l'argent", auraient déclaré les agresseurs. Ils auraient également violé la femme...
03 décembre 2014 - 12:51
Société
Image
Des lycéens devant leur établissement.
Poitiers: trois lycéens exclus pour harcèlement à caractère antisémite
Trois élèves de seconde du lycée Louis-Armand de Poitiers ont été exclus de leur établissement scolaire pour huit jours pour avoir harcelé, sur fond d'antisémitisme, u...
12 février 2015 - 08:36
Société
Image
L'Antisemitox, le médicament contre l'antisémitisme.
L'Antisemitox: le premier "médicament" contre l'antisémitisme
Pour combattre le racisme, l'Organisation juive européenne (OJE) a tenté une nouvelle approche, celle de l'humour. Elle vient de lancer une campagne qui met en lumièr...
17 décembre 2014 - 12:01
Société
14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don