Saint-Malo: elle tue sa soeur handicapée puis tente de se donner la mort

Saint-Malo: elle tue sa soeur handicapée puis tente de se donner la mort

Publié le :

Mercredi 27 Septembre 2017 - 12:10

Mise à jour :

Mercredi 27 Septembre 2017 - 12:15
Un drame familial s'est produit vendredi à Saint-Malo en Ille-et-Vilaine. Deux femmes ont été retrouvées inanimées dans un immeuble. L'une d'entre elles, handicapée, était morte tandis que l'autre avait tenté de se suicider. La survivante a avoué aux enquêteurs avoir commis le fratricide.
© Geoffroy Van der Hasselt / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une femme a avoué avoir tué sa sœur à Saint-Malo, en Ille-et-Vilaine. Les faits se sont déroulés vendredi 22, les pompiers avaient découvert deux corps inanimés dans un appartement d'un immeuble de la rue Ernest-Renan, non loin des quais.

Une femme de 53 ans lourdement handicapée était morte par asphyxie, elle avait d'ailleurs un sac plastique sur la tête. Une autre femme, un peu plus jeune avait été secourue alors qu'elle avait tenté de se suicider en ingérant des médicaments.

Cette dernière a pu être sauvée et a donc été interrogée par les enquêteurs qui désiraient en savoir plus sur les circonstances du drame. Selon le quotidien Ouest-France, la femme a avoué être la petite sœur de la défunte, victime de troubles moteurs et cérébraux. Elle a aussi confié aux autorités que c'était elle qui l'avait tué avant de tenter de se donner la mort à l'aide de différentes substances médicamenteuses.

La mère des deux femmes venait de décéder quelques jours auparavant et jusqu'ici, c'était elle qui s'occupait de la plus âgée des sœurs, qui était dépendante, dans l'appartement où le drame s'est produit. La femme de 51 ans a déclaré aux enquêteurs qu'elle ne se sentait pas en état de reprendre le flambeau. Elle a aussi ajouté qu'elle ne voulait pas non plus que l'handicapée soit placée.

Elle a été mise en examen et le tribunal de Rennes a ouvert une instruction pour meurtre sur personne vulnérable. La sœur fratricide risque une peine de prison à perpétuité.

La femme de 51 ans a reconnu qu'elle avait tué sa soeur.


Commentaires

-