SNCF: une femme porte plainte après un accident sur un passage à niveau

SNCF: une femme porte plainte après un accident sur un passage à niveau

Publié le :

Vendredi 30 Mars 2018 - 15:32

Mise à jour :

Vendredi 30 Mars 2018 - 15:42
© Jean-Philippe Ksiazek / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une automobiliste, qui a réussi à s'extraire de sa voiture juste avant qu'un train ne la percute sur un passage à niveau, a porté plainte contre X et la SNCF auprès du parquet de Digne-les-Bains. Depuis, la conductrice a toujours assuré que les barrières étaient relevées et que les signaux lumineux n'étaient pas activés.

Elle a échappé de peu à la mort. Une automobiliste, qui a réussi à s'extraire de sa voiture juste avant qu'un train ne la percute sur un passage à niveau, a porté plainte contre X et contre la SNCF auprès du parquet de Digne-les-Bains. L'accident s'était produit le 21 décembre dernier à Manosque dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Ce jour-là, la quadragénaire, qui se trouvait avec sa fille de 16 ans dans sa voiture, était restée bloquée sur la voie ferrée alors qu'un train s'approchait à grande vitesse. Finalement, elles étaient parvenus à s'en échapper de justesse avant que le TER ne percute le véhicule de plein fouet. Comme le montre des photos prises après l'accident et publiées par La Provence, la voiture avait été complètement broyée sous la violence de la collision.

Rapidement, les enquêteurs avaient fait passer des dépistages d'alcoolémie et de produits stupéfiants à la conductrice qui s'étaient révélés négatifs. Entendues en garde à vue, les deux victimes ont toujours assuré depuis l'accident que les barrières étaient relevées et que les signaux lumineux n'étaient pas activés. Une enquête est actuellement en cours pour déterminer les circonstances exactes de l'accident. Pour le moment, la SCNF n'a pas souhaité réagir à cette affaire.

Lire aussi - Gironde: une adolescente happée mortellement par un TER à un passage à niveau

Cet accident était survenu huit jours après celui de Millas. Le 14 décembre dernier, un bus scolaire avait été percuté par un TER à un passage à niveau, l'un des accidents les plus graves impliquant un transport d'enfants depuis le drame de Beaune (Côte-d'Or) en 1982 (53 morts dont 44 enfants). Au total, six personnes avaient perdu la vie.

Mise en examen pour homicides et blessures involontaires, la conductrice du bus a toujours assuré que rien ne l'empêchait de passer. Mais les premières constatations matérielles et certains témoignages ont appuyé la thèse inverse. 

Une femme a porté plainte contre la SNCF après un accident à un passage à niveau.

Commentaires

-