Un an ferme pour un gilet jaune qui a pointé un laser sur un hélicoptère

Un an ferme pour un gilet jaune qui a pointé un laser sur un hélicoptère

Publié le :

Mardi 22 Janvier 2019 - 10:59

Mise à jour :

Mardi 22 Janvier 2019 - 11:09
© JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un gilet jaune qui a pointé un laser vers un hélicoptère de gendarmerie lors de l'Acte 10 à Toulouse samedi a été condamné lundi a deux ans et demi de prison dont un ferme. Selon le pilote, le crash a été évité de peu.

D'un côté un gilet jaune expliquant ne pas avoir pris la mesure de ses actes, de l'autre des gendarmes et une procureure qui affirment que la catastrophe aérienne a été évitée de peu. Un manifestant de 32 ans présent lors de l'Acte 10 des gilets jaunes à Toulouse samedi 19 a été condamné à un an de prison fermer pour avoir braqué un laser sur un hélicoptère de la gendarmerie.

"J’avais vu sur les réseaux sociaux que les policiers tiraient gratuitement sur les manifestants avec leurs flashballs (appellation abusive du Lanceur de balles de défense, NDLR). Je visais l’homme derrière l’arme", a t-il déclaré lors du procès, assurant ne pas avoir été "conscient" du risque qu'il provoquait, évoquant un "jeu", rapporte La Dépêche.

Voir: Incendie du péage de Narbonne, 12 "gilets jaunes" interpellés (parquet)

Des justifications qui n'ont pas attendri la procureure: "On est au-dessus du Capitole (quartier de l'hôtel de ville, NDLR). Si l’hélicoptère se crashe, c’est pire qu’AZF. On est dans une situation de guerre", a-t-elle déclaré.

Le pilote a de son côté assuré qu'il avait failli se crasher à cause de ce geste. "Ça fait l’effet d’un coup de poing, ça se réverbère dans la cabine. (...) Pour pouvoir continuer, je devais me couvrir les yeux avec mon avant-bras. L’hélicoptère perdait de l’altitude".

La procureure a réclamé contre l'accusé, agent commercial pour une société de courtage, trois ans de prison ferme avec mandat de dépôt. Le tribunal l'a finalement condamné à deux ans et demi de prison dont un ferme avec maintien en détention.

D'autres manifestants coupables de violences comme des jets de pierre ou de cocktail molotov ont été condamnés le même jour à des peines de plusieurs mois de prison ferme.

Lire aussi:

Acte 11 des Gilets jaunes: une manifestation est-elle prévue?

Sur le plateau d'Ardisson, le gilet jaune éborgné témoigne de sa "haine" (vidéo)

Lanceurs de balles de défense : Griveaux demande à la police "l'exemplarité"

Le gilet jaune condamné aurait pu provoqué un crash d'hélicoptère selon le pilote.

Commentaires

-