Un forcené retenant un bébé tire sur les gendarmes, le GIGN déployé

Un forcené retenant un bébé tire sur les gendarmes, le GIGN déployé

Publié le :

Vendredi 19 Avril 2019 - 12:36

Mise à jour :

Vendredi 19 Avril 2019 - 12:57
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un quadragénaire armé s'est retranché chez lui avec un bébé de sept mois à Neuville-Près-Sées, dans la nuit de jeudi 18 à vendredi 19. Il a lâché des chiens et tiré sur des gendarmes. Le GIGN est intervenu et l'homme a fini par se rendre.

Un homme d'une quarantaine d'années s'est retranché chez lui dans l'Orne avec plusieurs armes et un bébé de sept mois dans la nuit de jeudi à ce vendredi. Il n'a pas hésité à faire feu à de nombreuses reprises en direction des forces de l'ordre. Face à la gravité de la situation, le GIGN a dû être déployé. L'homme s'est finalement rendu, un gendarme a été blessé.

L'affaire serait née d'une dispute entre l'homme est son fils de 17 ans à Neuville-Près-Sées. Le père se montrant menaçant, plusieurs membres de la famille ont pris la fuite, mais un bébé est resté à l'intérieur, rapporte Ouest France. Les gendarmes ont donc été prévenus.

Voir: Bastia - un forcené tue une personne et en blesse cinq autres avant de se suicider

Une quarantaine de militaires ont été déployés. Mais le forcené a lâché deux chiens d'attaque sur eux. Les gendarmes ont dû leur tirer dessus pour les neutraliser, les animaux n'auraient été que blessés. Les militaires auraient ensuite essuyé une cinquantaine de tirs de diverses armes dont un fusil de chasse. L'un d'entre eux a été touché par un ricochet, mais sa blessure serait très légère.

Devant cette situation, les hommes du GIGN ont été sollicités. Après une nuit de négociation, le quadragénaire a finalement accepté de se rendre au matin et a été placé en garde à vue. Le bébé était sain et sauf.  

Une enquête de flagrance a été ouverte pour "tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l’autorité publique" et "dégradation grave par moyens dangereux". Des faits qui en théorie peuvent être punie de la réclusion criminelle à perpétuité, mais il est très peu probable qu'elle soit évoquée dans cette affaire. L'homme était déjà connu des services de gendarmerie pour des faits de violence.

Lire aussi:

Charente-Maritime: un forcené retranché avec sa famille s'est rendu

Une fillette retenue par son père délivrée par le GIGN, l'homme retrouvé mort

Le forcené a lâché des chiens et tiré sur les forces de l'ordre avant l'intervention du GIGN.


Commentaires

-