Un Monégasque s'est fait flasher 384 fois en un an sur les routes françaises

Un Monégasque s'est fait flasher 384 fois en un an sur les routes françaises

Publié le :

Mercredi 22 Novembre 2017 - 15:57

Mise à jour :

Mercredi 22 Novembre 2017 - 16:10
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Nombreux sont les automobilistes monégasques qui se sentent en toute impunité lorsqu'ils circulent sur les routes françaises: l'un d'eux s'est d'ailleurs fait flasher 384 fois en 2016. Alors, face à la recrudescence des infractions commises sur le sol français par des automobilistes immatriculés en principauté de Monaco, le gouvernement a décidé de sévir.

Les automobilistes monégasques ne sont pas très bons élèves en matière de conduite. L'un d'eux a d'ailleurs battu un record en se faisant flasher 384 fois en 2016, selon une information rapportée par Nice-Matin. Et certains de ses excès de vitesse dépassaient même les 60 km/h par rapport à la vitesse maximale autorisée. Ainsi, face à la recrudescence des infractions commises sur le sol français par des automobilistes immatriculés en principauté de Monaco, le gouvernement a décidé de prendre les choses en main et de sévir.

Le procureur de la République de Rennes, en charge du Centre national de traitement automatisé des infractions routières, a donc décidé de transmettre un certain nombre de dossiers au parquet général de Monaco. Et ce, afin d'éviter que les conducteurs se sentent en impunité totale lorsqu'ils franchissent la frontière. "Nous avons saisi la Sûreté publique afin que les propriétaires des véhicules les plus flashés en France soient convoqués et entendus", a expliqué au quotidien Alexia Brianti, substitut du procureur général de Monaco. Et d'ajouter: "L’objectif est d’identifier les auteurs des infractions les plus graves et les plus récurrentes". 

Lors des interrogatoires, ils cherchent donc à savoir si les propriétaires étaient bien au volant de leur véhicule le jour de l'infraction. "Il y a ceux qui reconnaissent être l’auteur des infractions et qui tombent de leur chaise quand on leur dit qu’ils peuvent être poursuivis en France, au pénal", a confié un policier monégasque à Nice-Matin précisant qu'il y a également "ceux qui contestent avoir été au volant de la voiture, que les faits sont anciens, qu’ils ne savent plus qui conduisait. C’est invérifiable".

A lire aussi: Sous l'emprise de stupéfiants, il se fait contrôler sans permis à 217km/h sur l'A9

Au total, en 2016, 85 véhicules immatriculés en principauté de Monaco ont été flashés plus de 50 fois tandis que 15 l'ont été plus de 100 fois. Et selon les chiffres divulgués par la sécurité routière datant de 2013, 21% des infractions relevées par les radars automatiques concernent des véhicules immatriculés à l'étranger.

Un monégasque, qui circulait en toute impunité sur les routes françaises, s'est fait flasher 384 fois en 2016.


Commentaires

-