Vendée: une centaine de chevaux maltraités ont été sauvés par des associations à Challans

Vendée: une centaine de chevaux maltraités ont été sauvés par des associations à Challans

Publié le :

Mardi 23 Janvier 2018 - 11:31

Mise à jour :

Mardi 23 Janvier 2018 - 11:45
Une centaine de chevaux en détresse ont été secourus en Vendée, à Challans, lundi par des militants associatifs. Les animaux vivaient dans des conditions terribles et présentent des blessures et des stigmates de malnutrition.
©30 Millions d'amis/Twitter
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Affamés, assoiffés, parfois meurtris, ces cheveux pataugeaient dans la boue et leurs propres excréments. Une centaine d'équidés ont été sauvés lundi 22, à Challans (Vendée) et dans les environs de la ville par l'action conjointe de plusieurs associations de protection des animaux.

Selon Ouest-France, ces dernières sont intervenues sur demande des services de l'Etat. Le couple de propriétaires des chevaux a été, de son côté, placé en garde à vue.

Lire aussi - Maltraitance animale: 30 millions d'amis sauve 60 chevaux à Jublains en Mayenne (VIDEO)

"Les chevaux vivaient dans des conditions pitoyables. Ils pataugeaient au milieu de leurs excréments sur un terrain exigu. Ils n’avaient pas non plus d’abri pour se protéger des intempéries. Affamés et assoiffés, certains sont blessés et la plupart ne disposent pas des soins les plus élémentaires. Plusieurs cadavres ont été retrouvés sur place d’où l’extrême urgence de cette intervention", a fait savoir 30 millions d'amis qui a participé à l'intervention aux côtés de la SPA et de la Fondation Brigitte Bardot. Et d'ajouter que "plusieurs cadavres (de chevaux) ont été retrouvés sur place d’où l’extrême urgence de cette intervention".

Voir également - Chevaux morts à Jublains: peine de prison ferme pour maltraitance animale, tout savoir sur ce jugement

Les chevaux secourus ont été pris en charge par les associations qui les ont placés soit dans leurs centres soit chez d'autres éleveurs de la région, bien plus soucieux du bien-être animal.

Le propriétaire des animaux, qui avait déjà fait l'objet d'une mise en demeure en 2012 pour une affaire similaire, a été condamné à 6 mois de prison ferme et deux ans de mise à l'épreuve pour la mort de 14 chevaux dans son exploitation à Jublains (Mayenne).

L'article 521-1 du code pénal (source Legifrance) précise que "le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende ".

Une centaine de chevaux maltraités ont été secourus à Challans en Vendée.


Commentaires

-