Vienne: une mère soupçonnée d'infanticide

Vienne: une mère soupçonnée d'infanticide

Publié le :

Lundi 06 Juillet 2015 - 08:01

Mise à jour :

Lundi 06 Juillet 2015 - 08:11
©Salom-Gomis Sebastien/Sipa
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Une jeune femme a été incarcérée, dimanche 5 dans la Vienne, car elle est soupçonnée d'infanticide sur son bébé. L'enfant ne serait âgé que de quelques jours.

L'enfant n'avait que quelques jours. Une jeune femme a été incarcérée, dimanche 5 dans la Vienne, car elle est soupçonnée d'infanticide sur son bébé qui serait né en milieu de semaine dernière, relate La Nouvelle République. Selon le quotidien régional, les autorités craignent qu'elle ait volontairement donné la mort au nourrisson.

La jeune femme était suivie par les services sociaux depuis plusieurs mois. Ce sont eux qui ont donné l'alerte, inquiets par les réponses vagues et embrouillées que leur a fourni la mère, lors d'un rendez-vous en fin de semaine dernière. Celle-ci, interrogée sur son bébé par les assistantes sociales qui ont remarqué qu'elle venait d'accoucher, a ainsi été incapable de leur donner de ses nouvelles ou de dire où il était.

Du fait du jeune âge présumé du bébé, des vérifications ont été immédiatement commandées et les gendarmes se sont rendus dès samedi 4 au domicile de la jeune femme, situé dans les environs de Châtellerault. Là, ils n'ont pu que constater la mort du nourrisson, un petit garçon de quelques jours seulement selon les enquêteurs. Car la mère ayant été incapable de fournir jusqu'au jour de la naissance, les autorités ne peuvent à ce stade que présumer de son âge. Il serait ainsi né mercredi 1er ou jeudi 2, "selon toute probabilité", précise La Nouvelle République qui ajoute que le compagnon de la jeune femme ignorait la grossesse et n'a pas été mis en cause.

De son côté, la mère a réfuté les accusations d'infanticide et assuré que son fils a vu le jour mort-né et qu'elle l'a ensuite abandonné. Afin de vérifier ses dires, une autopsie a été commandée par la justice. La jeune femme a été présentée au parquet de Poitiers qui a décidé de l'ouverture d'une information judiciaire et de son placement en détention provisoire.

 

La mère réfute les accusations d'infanticide et avance que l'enfant a vu le jour mort-né.


Commentaires

-