Violences et séquestration: 22 membres de Génération identitaire mis en examen

Violences et séquestration: 22 membres de Génération identitaire mis en examen

Publié le :

Lundi 08 Octobre 2018 - 14:43

Mise à jour :

Lundi 08 Octobre 2018 - 14:53
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La garde à vue des 22 militants du groupuscule d'extrême droite Génération identitaire, qui avaient envahi vendredi le siège de l'ONG SOS Méditerranée, s'est achevée dimanche soir. Ils ont été mis en examen pour "violences en réunion", "séquestration", "participation à un groupement en vue de commettre des violences" et "enregistrement et diffusion d'images violentes".

L'action de propagande du groupuscule d'extrême droite avait eu lieu à la veille de la journée européenne de soutien au navire de sauvetage l'Aquarius. Vendredi 5, des membres de Génération identitaire ont violement envahi les locaux de l'association SOS Méditerranée à Marseille.

L'association humanitaire a décrit une "attaque violente" et des militants "molestant certains des membres du personnel présent qui se trouvaient sur leur passage et empêchant par la force plusieurs autres de quitter les lieux". Les forces de l'ordre ont interpellé sur place 22 membres de l'organisation d'extrême droite qui ont été placés en garde à vue dans la foulée.

Lire aussi - Le siège de SOS Méditerranée attaqué par des militants d'extrême droite

Dimanche 7, tous ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire. Ils devront répondre des faits "violences en réunion", "séquestration", "participation à un groupement en vue de commettre des violences" et "enregistrement et diffusion d’images violentes".

Des chefs d'accusations qui mettent à mal la défense de Génération identitaire qui avait pour sa part affirmé avoir agi sans violence.  Ce groupe, qui avait par le passé ciblé des mosquées et s'en est également pris vendredi à Lille à un concert du rappeur Médine, s'est focalisé ces derniers mois sur les migrants, sous la bannière "Defend Europe" déployée en Méditerranée ou dans les Hautes-Alpes.

Dernier navire humanitaire présent en Méditerranée centrale, L'Aquarius est bloqué à quai à Marseille, faute d'immatriculation. Après Gibraltar en août dernier, les autorités maritimes du Panama ont annoncé qu'elles allaient lui retirer son pavillon pour "non-respect" des "procédures juridiques internationales" concernant le sauvetage de migrants en mer.

Depuis le début des opérations de L'Aquarius en février 2016, 29.500 personnes ont été secourues dans un peu plus de 200 opérations de sauvetage, selon l'association.

Voir:

"Sauver les sauvetages": rassemblements pour soutenir l'Aquarius et le secours aux migrants           

L'Aquarius, dont l'activité est en sursis, est arrivé à Marseille

Rassemblements pour l'Aquarius et le sauvetage des migrants en Méditerranée

Les 22 militants du groupuscule d'extrême droite Génération Identitaire ont été mis en examen.

Commentaires

-