Acheter du cannabis "au CBD", vraiment légal et sans risque?

Débat

Acheter du cannabis "au CBD", vraiment légal et sans risque?

Publié le :

Lundi 25 Juin 2018 - 11:52

Mise à jour :

Lundi 25 Juin 2018 - 12:03
Le cannabis au faible niveau de THC, misant sur le CBD, est depuis quelques semaines vendu dans des coffee shops en France. Et si ces produits sont (pour l'instant) légaux, le débat sur l'efficacité et la dangerosité du cannabidiol n'est pas totalement tranché.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

C'est le produit star de ces derniers mois en France: le cannabidiol ou CBD a depuis peu pignon sur rue dans des coffee shops à la française qui misent sur ce cannabis "light" et légal. Du moins en théorie.

Car les ruptures de stock qui se succèdent face à l'engouement suscité ne sont pas les seuls problèmes qui planent sur ce secteur. La ministre de la Santé a déjà affirmé en juin que ces commerces devraient fermer "dans quelques mois", notamment car ils inciteraient à la consommation de produits contenant du tabac.

Si ce cannabis est légal c'est parce qu'il ne contient presque pas de THC, la substance psychotrope qui provoque l'euphorie. Son intérêt résiderait alors dans le CBD. Mais les effets du cannabidiol sont eux-mêmes l'enjeu d'un vif débat.

Voir: Cannabis - le commerce de produits dérivés fleurit en profitant d'une "zone grise"

Cette substance "fait des miracles", assurait en novembre dernier à France-Soir Bruno Studer, directeur de CBD 420, entreprise suisse pionnière de l'importation en France des produits au cannabidiol, notamment la Blue Dream.

Certaines études mettent en effet en avant des vertus anti-inflammatoires, contre le stress et même une efficacité dans la lutte contre Alzheimer et certains cancers. Mais ces conclusions sont encore loin de faire consensus le sujet étant encore récent. Les études manquent pour parler de certitudes. Et outre l'efficacité réelle ou supposée du CBD, les questions sur d'éventuels effets pervers ou l'addiction restent ouvertes pour certains spécialistes.

Lire aussi: Les Français de plus en plus favorables à une autorisation régulée du cannabis

Témoignage de cet embarras scientifique, la position de l'Organisation mondiale de la santé, loin d'être tranchée: "Les premières données issues d’études réalisées chez l’homme et l’animal montrent que son utilisation pourrait avoir des vertus thérapeutiques pour les crises dues à l’épilepsie et à des pathologies associées", a jugé en décembre dernier l'OMS. Et si le CBD "ne semble pas présenter de potentiel d’abus, ni être nocif pour la santé", l'organisation "ne recommande pas l’usage du cannabidiol à des fins médicales".

La légalité et la dangerosité du cannabis "light" (sans THC mais avec du CBD) font encore débat en France.

Commentaires

-