Allaitement: le tweet polémique de l'Unicef qui culpabilise les femmes

Oups

Allaitement: le tweet polémique de l'Unicef qui culpabilise les femmes

Publié le :

Mercredi 03 Août 2016 - 15:32

Mise à jour :

Mercredi 03 Août 2016 - 16:01
L'Unicef a publié lundi sur Twitter un message, jugé maladroit, incitant les femmes à allaiter, expliquant que les enfants nourris au seins étaient plus intelligents et plus riches à l'âge adulte. L'association s'est attirée les foudres des internautes.
©Johan Ordonez/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A l'occasion de la semaine de l'allaitement, qui a lieu du 1er au 7 août, l'Unicef France a publié lundi sur Twitter un message qui ne passe pas, mais alors pas du tout, auprès des internautes. L'association a posté une image de sa campagne en faveur de l'allaitement, écrivant: "L'allaitement stimule la santé d'un enfant, son QI, ses performances scolaires et sont revenu à l'âge adulte". Le texte est accompagné de la photo d'un couple dont la mère donne le sein à son bébé avec le message "L'allaitement n'est pas qu'une affaire de femme".

Beaucoup d'internautes ont dénoncé un message culpabilisant envers les femmes et, comme la présidente de la Fondation des femmes Anne-Cécile Mailfert, ont rappelé à l'Unicef que l'allaitement est avant tout une question de choix.

Même la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a réagi en retweetant le message d'une élue des Yvelines. D'autres utilisateurs ont par ailleurs vu un certain danger dans le message de la photo "L'allaitement n'est pas qu'une affaire de femme", pensant qu'il pourrait inciter certains hommes à faire pression sur les mères qui choisiraient de ne pas allaiter. Ils estiment aussi que c'est une nouvelle injonction faite aux femmes et qui ne met pas en avant leur liberté de choisir.

Le porte-parole de l'Unicef France, Christophe Boulierac, a réagi à la polémique dans un entretien au Huffingron Post, expliquant que "notre position est avant tout de promouvoir l'allaitement dans les pays en crise, mais aussi dans des pays développés" et ajoutant que "le plus important c'est la liberté de choisir. Nous n'imposons rien, chaque femme est libre d'allaiter ou non". Il a également clarifié la position de l'association qui, comme l'Organisation Mondiale de la Santé, veut promouvoir l'allaitement dans le but d'améliorer la nutrition des nouveau-nés et d'éviter les maladies infantiles. Mais ces explications n'ont pas satisfait les internautes pour qui le mal est fait. 

 

Un tweet de l'Unicef encourageant les femmes à allaiter a été jugé culpabilisant par les internautes.

Commentaires

-