Angleterre: appel au dépistage HIV et hépatite pour 22.000 patients du "dentiste aux mains sales"

C'est du propre

Angleterre: appel au dépistage HIV et hépatite pour 22.000 patients du "dentiste aux mains sales"

Publié le :

Jeudi 13 Novembre 2014 - 13:47

Mise à jour :

Jeudi 13 Novembre 2014 - 15:23
Les autorités sanitaires britanniques ont lancé un appel au dépistage pour 22.000 patients d'un dentiste qui ne respectait pas les procédures d'hygiène. Celui-ci a été suspendu.
©Rex/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Depuis 32 ans, il négligeait les procédures d'hygiène entre deux patients: un dentiste de la région de Nottingham (centre de l'Angleterre) a été suspendu de ses fonctions, a révélé mercredi le quotidien The Telegraph. Et ses 22.000 patients ont reçu de la part des autorités sanitaires britanniques la recommandation de se faire dépister contre le virus HIV et les hépatites C et B.

Desmond D'Mello, déjà surnommé outre-Manche "le dentiste aux mains sales", a été confondu par le Système national de santé (NHS) au moyen d'une vidéo filmée à son insu.

Au total 166 patients apparaissent sur la vidéo, qui montre que les standards de propreté et d'hygiène n'étaient pas respectés par le dentiste. On y voit notamment que celui-ci ne se lavait pas systématiquement les mains et ne changeait pas de gants entre deux patients, et stockait une partie de son matériel dans les toilettes, au milieu de serpillières usées.

Le NHS a contacté les 166 personnes, en leur assurant l'anonymat.

Mais un appel public a été lancé aux milliers d'autres patients qui peuvent avoir été contaminés. Le Dr D'Mello n'est atteint lui-même d'aucune maladie, mais des virus contenus dans le sang peuvent avoir été transmis d'un patient à l'autre.

On ignore pour l'instant qui a pris la vidéo –un membre du cabinet médical, un patient, ou une autre personne inquiète de voir les procédures d'hygiène négligées. Là encore le NHS assure l'anonymat à l'auteur de la vidéo, a précisé The Telegraph.

Le Dr D'Mello a été suspendu en juin dernier, après une enquête du NHS. L'enquête se poursuit, et la police veut notamment savoir s'il y a un lien entre cette affaire et le décès, en août 2013, d'une femme de 23 ans qui avait été l'une des patientes du médecin, quelques mois auparavant.

Le "dentiste aux mains sales" négligeait les procédures d'hygiène.

Commentaires

-