Chloroquine en automédication: un homme dans un état critique

Chloroquine en automédication: un homme dans un état critique

Publié le 10/04/2020 à 13:29
© Damien Meyer / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Il a voulu se soigner seul avec de la chloroquine, un Francilien a été admis jeudi en détresse cardiaque à l’hôpital de Massy, dans l’Essonne, et se trouve en réanimation, « dans un état critique mais stable» selon l’établissement. 
 
Cet homme de 42 ans avait été testé positif, sans pour autant présenter de symptômes graves. Il a néanmoins choisi l’automédication et ingéré de la chloroquine.
 
Le directeur de l’hôpital privé Jacques Cartier de Massy à expliqué au journal 20 Minutes que le patient est arrivé aux urgences  en fibrillation ventriculaire, quasiment en arrêt cardiaque. Il a été intubé, ventilé et admis en réanimation». 
 
Danger sans avis médical
 
En rendant public le cas de ce patient, François Auquière, entend d’abord «alerter sur les dangers de la chloroquine. Ce n’est pas un médicament anodin. Il ne faut pas en prendre sans l’avis d’un médecin!»
 
La prise de chloroquine à la seule initiative de particuliers qui suspectent une contamination au Covid-19 peut en effet se révéler dangereuse. Il y a dix jours déjà, on apprenait que dix personnes dans ce cas avaient été admises en soins intensifs dans les hôpitaux de Nouvelle Aquitaine. 
 
Un traitement à l’essai
 
Popularisée par le professeur marseillais Didier Raoult et largement médiatisée, la chloroquine, ou plus précisément son dérivé, l’hydroxychloroquine, fait partie des pistes de traitement potentiel du  Covid-19. La molécule d’un médicament antipaludique est ainsi intégrée au vaste essai européen Discovery, dont les résultats sont attendus fin avril. 
 
Des hôpitaux sont autorisés à utiliser l’hydroxychloroquine, en association avec l’antibiotique azythromicyne. Mardi, le CHU de Nice a cependant annoncé l’interruption de ce traitement, ayant «mis en évidence des risques majeurs d’accident gravissime».
 
Troubles du rythme cardiaque
 
Ce qui est certain, c’est que la prise de cette molécule susceptible de provoquer des troubles du rythme cardiaque doit être strictement encadrée en milieu hospitalier. Il peut être dangereux, et même mortel, de prendre de la chloroquine en automédication. 
 
 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Le Plaquenil ne doit surtout pas être pris en automédication en cas d'infection au Covid-19

Fil d'actualités Société