Covid-19 : Quand l’Organisation Mondiale de la Santé doit rendre des comptes.

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Covid-19 : Quand l’Organisation Mondiale de la Santé doit rendre des comptes.

Publié le 20/04/2020 à 09:33 - Mise à jour à 09:40
Miguel Á. Padriñán de Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): Marc Antognetti pour France-Soir

-A +A

ANALYSE : L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est une agence de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Elle a principalement un rôle d’information et de veille sanitaire. Cependant, il semblerait que des failles soient apparues concernant la gestion de la pandémie de Covid-19. Peut-on reprocher aux Etats une mauvaise gestion de la crise lorsque l’agence de référence manque à ses devoirs ?

Le président américain Donald Trump a reproché à l’Organisation Mondiale de la Santé sa mauvaise gestion de la pandémie de Covid-19. Celui-ci la  juge responsable d’un grand nombre de morts à travers le monde. Ainsi, il a annoncé mardi 14 avril depuis Washington qu’il suspendait la contribution des Etats-Unis à l’OMS. D.Trump pointe du doigt l’agence pour le nombre de fausses informations communiquées concernant la mortalité et la transmission du virus. Ces reproches sont loin de choquer le monde scientifique. Pour exemple, le site de l’OMS affiche toujours aujourd’hui 4642 décès liés au Covid-19 en Chine alors qu'il est à présent connu de tous que ce nombre est bien plus important. Face à ces éléments, la crédibilité de l’agence est remise en question.

Une suspension de contribution sur fond de conflit politique

Selon Donald Trump, l’agence a agi de façon trop favorable à Pékin. Même si la guerre politique entre les Etats-Unis d'Amérique et la Chine peut être à l'origine de cette décision, ce constat semble incontestable. Cette suspension de contribution représente une perte de 400 à 500 millions de dollars. Une somme importante lorsque l'on compare la contribution des Etats-Unis à celle d’un pays comme la Chine qui fournit 40 millions de dollars par an. De son côté, l’Organisation Mondiale des Nations Unies (ONU) estime que « ce n’est pas le moment de réduire sa contribution à l’OMS s’il on souhaite gagner la guerre contre le Covid-19 ».

Une attitude suspecte

Ce n’est que le 24 janvier que l’OMS a reconnu une transmission interhumaine du coronavirus, retardant ainsi la déclaration d’une situation d’urgence. L’envoi d’experts en Chine le 12 février 2020 représente la première action concrète de l’OMS. Cependant ces derniers n’ont pas remis en cause les déclarations officielles chinoises. Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, est très critiqué pour son comportement dans cette crise. Il a eu notamment tendance à prendre les déclarations et le déni chinois pour argent comptant. L’organisation a pourtant le rôle de veiller à l'exactitude des informations transmises. Il y a eu ici un manquement évident dans le traitement des données fournies par la Chine. De plus, A.G. Tedros veille à éviter toute critique à l’égard de la Chine tout en se laissant la liberté de critiquer d’autres Etats membres. Cette attitude ne fait que rajouter de la confusion autour de cette situation.

Il n’en demeure pas moins que les informations scientifiques concernant ce virus ont étés transmises au compte goute. Cette situation n’a fait que rendre plus complexe la gestion de cette pandémie par l’OMS.

Marc Antognetti, pharmacien et spécialiste en droit de la santé et droit européen. Apporter le regard d'un professionnel de santé sur des sujets en rapport avec la Santé est clé pour informer.

En ce sens, j'estime qu'au plus près du terrain est le rédacteur au plus proche de ses vérités il sera.

Auteur(s): Marc Antognetti pour France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Quand l'OMS doit rendre des comptes

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-