Cueillette des champignons, apprendre à reconnaitre les espèces toxiques et mortelles !

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Cueillette des champignons, apprendre à reconnaitre les espèces toxiques et mortelles !

Publié le 20/10/2020 à 07:34 - Mise à jour à 09:54
FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

La cueillette des champignons n’est pas sans risques pour les amateurs de mycologie. Et mieux vaut prévenir que guérir, alors avant d’attraper votre panier, prenez le temp de suivre ces quelques conseils.

Avec l’Automne, les passionnés de mycologie retrouvent le chemin des forêts, où ils peuvent s’adonner au plaisir de la cueillette des champignons. En revanche, les néophytes doivent se méfier de cette activité nature, qui n’est pas sans danger. Chaque année, une dizaine de décès est imputable à la consommation de champignons mortels, alors que plusieurs centaines d’intoxication sont également recensées.

La cueillette des champignons, une question de connaissances et d’expérience

Avant même d’apprendre à identifier les champignons toxiques ou mortels, mieux vaut bien connaitre les règles de base de cette passion mycologique. Un champignon comestible peut devenir toxique s’il est trop « mûr » puisque la putréfaction a alors déjà commencé. Il en sera de même si les champignons cueillis sont conservés trop longtemps dans un sac plastique, ou dans tout autre récipient. Les champignons doivent être nettoyés et consommés ou préparés (pour conservation notamment)  dans les 24 heures suivant leur cueillette.

Odeur, taches brunes, ramollissement, … les signes de putréfaction des champignons sont nombreux et il faut donc apprendre à les reconnaitre.

Champignons mortels et toxiques, des menaces réelles clairement identifiées

Chaque année, de nouvelles espèces de champignons toxiques ou mortels sont identifiées. Si la couleur rouge peut faciliter l’identification de certains champignons toxiques comme l’amanite tue-mouches ou encore le bolet de Satan, d’autres champignons mortels en revanche sont plus difficilement reconnaissables.

Le plus mortel d’entre-eux, l’Amanite Phalloïde, est responsable à lui-seul de plus de 90 % des décès. Ce champignon commun de nos forêts reste délicat à reconnaitre, et il faut pouvoir s’appuyer sur sa propre expérience ou ne pas hésiter à faire appel à un spécialiste reconnu (mycologue confirmé, pharmacien, …)

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Reconnaitre l'Amanite Phalloïde, le champignon mortel le plus commun en France

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-