Des chercheurs britanniques découvrent que les écureuils sont porteurs... de la lèpre

Mignons, mais pas tant que ça

Des chercheurs britanniques découvrent que les écureuils sont porteurs... de la lèpre

Publié le :

Samedi 12 Novembre 2016 - 16:56

Mise à jour :

Samedi 12 Novembre 2016 - 16:57
Des chercheurs britanniques ont découvert que les écureuils sont toujours porteurs d'une souche de la lèpre identique à celle qui a ravagé l'Europe il y a des siècles. Le rongeur serait le réservoir naturel que les scientifiques essayaient d'identifier.
©Capture d'écran Youtube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Mignons les écureuils? Possible, mais voici une nouvelle qui pourrait vous faire revoir votre jugement  le sympathique rongeur serait en effet un réservoir de la lèpre, une maladie que l’on n’arrive toujours pas à éradiquer.

La terrible pathologie, si elle a disparu en Europe (hormis quelques cas importés) et a reculé de 90% dans le monde depuis vingt ans, n’a jamais réellement disparu. Or, une équipe dirigée par Anna Meredith de l’École vétérinaire de l’Université d’Édimbourg et Stewart Cole le directeur du Global Health Institute à l’École polytechnique fédérale de Lausanne ont analysé des cadavres de 114 écureuils retrouvés au Royaume-Uni et en Irlande. Ils ont découvert que 13 d’entre eux présentaient les symptômes de la maladie. Et l’une des bactéries dont les animaux étaient porteurs est précisément celle correspondant à la souche de la lèpre qui a ravagé l’Europe jusqu’à la Renaissance.

Une prévalence importante qui pose des questions puisque la maladie a disparu des îles britanniques, et depuis plusieurs sicèles. Comment les rongeurs ont-ils pu être contaminés? Les scientifiques en ont déduit que l’espèce a continué à faire subsister l’agent pathogène des centaines d’années après sa disparition chez l’être humain.

Les scientifiques britanniques ne craignent pas qu’une telle découverte puisse signifier une résurgence de la lèpre en Europe, mais ils n’estiment pas impossible qu’ailleurs dans le monde -là où les contacts entre les hommes et les animaux infectés sont plus étroits- la maladie soit entretenue par des animaux malades de la lèpre. 

 

L'animal est parvenu à conserver la souche de la lèpre qui a ravagé l'Europe jusqu'à la Renaissance.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-