Des groupes de gènes liés à la calvitie identifiés par une étude

Des groupes de gènes liés à la calvitie identifiés par une étude

Publié le :

Mercredi 15 Février 2017 - 11:59

Mise à jour :

Mercredi 15 Février 2017 - 12:05
Deux chercheurs de l'Université d'Edimbourg ont mené une étude du génome humain et ont identifié 287 groupes de gènes liés à la calvitie. Cette analyse génétique est présentée comme la plus vaste jamais réalisée sur le thème.
©Nathanaël Carré/Flickr
PARTAGER :
-A +A

C'est l'étude la plus approfondie sur les causes de la calvitie: deux scientifiques de l'université d'Edimbourg ont publié mardi 14 les résultats de leur analyse du génome humain qui a permis de pointer 287 groupes de gènes liés à la calvitie.

Publiée dans la revue américaine PLOS Genetics et menée par Saskia Hagenaars et David Hill, l'étude a été menée sur 52.000 hommes pour comprendre le rôle de la génétique dans la perte des cheveux. Et ce serait surtout le patrimoine génétique maternel qui influencerait la chute des cheveux, aussi appelée alopécie.

Un algorithme a été créé à partir des résultats de l'étude en fonction de la présence ou non de certains gènes afin d'anticiper les risques de devenir chauve.

"Nous avons identifié des centaines de nouveaux signaux génétiques, dont un grand nombre liés à la calvitie masculine, qui proviennent du chromosome X dont les hommes héritent de leurs mères" a démontré Saskia Hagenaars. Ces gènes identifiés jouent un rôle dans la structure des cheveux et aussi leur développement.

Ce sont donc les chromosomes X, hérités du côté maternel qui seraient à l'origine de la calvitie: chez les hommes, le chromosome X est forcement hérité de la mère puisque le chromosome Y, déterminant dans la différenciation des sexes, ne peut provenir que du père (les hommes ont un chromosome X et un autre Y alors que les femmes ont deux chromosomes X). Les ascendants du côté maternel influencent donc la prédisposition génétiques des hommes à perdre leurs cheveux.

Mais l'étude n'est qu'un premier pas et ne permet aujourd'hui que d'identifier des groupes de la population plus ou moins touchés par la calvitie. Mais en ciblant les gènes, les chercheurs estiment que des traitements contre la calvitie pourraient être mis au point.

Des traitements contre la calvitie pourraient être mis au point.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-