Ecole, rhumes et coronavirus : les réponses aux questions des parents

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Ecole, rhumes et coronavirus : les réponses aux questions des parents

Publié le 11/09/2020 à 13:01 - Mise à jour à 18:01
© Fred TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Que faire si votre enfant a de la fièvre ? S’il est identifié comme cas-contact ? Le test PCR est-il obligatoire ? Quels droits pour la garde et quelle continuité pédagogique ? Les questions fusent chez les parents d’écoliers, de collégiens et de lycéens. 
 
Quand un cabinet médical de Dunkerque voit défiler 110 enfants, au lieu de 20 habituellement, en une seule journée, on peut se dire qu’il y a un souci… De fait, médecins et pédiatres sont littéralement submergés de visites d’enfants enrhumés, ayant mal à la gorge ou encore un peu de fièvre, des symptômes théoriquement normaux en cette période de l’année. 
 
Mais en ce mois de septembre 2020, le coronavirus change la donne. Ce qui était hier considéré comme une simple rhino-pharyngite devient une suspicion de Covid-19. Avec le protocole sanitaire en vigueur, des enfants se retrouvent donc « privés d’écoles ». D’autres sont obligés de rester à la maison pendant quatorze jours parce que leur classe (ou leur établissement) a fermé ses portes.
 
Comment faire face à la situation ?  
 
Mon enfant a un rhume et/ou un peu de fièvre
 
Ces symptômes sont assimilables à ceux de la Covid-19, il y a de (très) fortes chances que votre enfant soit refusé au portail de l’école, on peut même dire que c'est désormais la règle. Préférez donc le garder à la maison.
 
L’Education nationale stipule d’ailleurs dans son protocole sanitaire : 
 
« En cas de symptômes évocateurs du Covid-19 ou de fièvre (38° ou plus), l’enfant ne doit pas se rendre à l’école »
 
Le ministère invite même les parents à prendre la température des enfants le matin avant de partir.
 
Il (elle) a toussé en classe
 
Malheur ! L’hypothèse est un peu caricaturale (néanmoins) possible et dans ce cas, c’est encore le protocole sanitaire qui s’applique. Votre enfant, non s'il éternue un bon coup mais s’il présente des « symptômes évocateurs », va être isolé avec un masque, s’il a entre 6 et 11 ans, et en présence d’un adulte masqué. Et ce en attendant que vous soyez contacté pour venir le chercher. 
 
Par « symptômes évocateurs », le ministère entend (dans une note de bas de page de la FAQ consacrée à la rentrée) : infection respiratoire aigüe avec fièvre ou sensation de fièvre, fatigue inexpliquée, douleur musculaire inexpliquée, maux de tête inhabituels, diminution ou perte du goût ou de l’odorat, diarrhée. 
 
Mon enfant doit-il effectuer un test de dépistage ? 
 
L’établissement scolaire ne peut pas imposer de test de dépistage de la Covid-19. Même si votre enfant est un cas contact, les instructions viendront des autorités sanitaires. 
 
Faire tester votre enfant ou non relève donc de votre choix de parent et bien sûr de l’appréciation de votre médecin. 
 
Quand mon enfant peut-il retourner en classe ?
 
Tout simplement quand il n’a plus de symptômes. Attention toutefois, un certificat médical peut vous être réclamé – vous pouvez aussi présenter un test PCR négatif. 
 
Un élève dont les symptômes ont été identifiés dans l’établissement et qui a fait l’objet d’un isolement ne peut revenir en classe qu’avec ce certificat médical ou bien après 14 jours. 
 
Mon enfant a fréquenté une personne dont le test PCR est positif
 
Il est identifié comme « cas contact » et vous devez non seulement le garder à la maison, mais encore signaler la situation au directeur d’école ou au chef d’établissement. C’est ce qui est précisé sur le site du ministère de l’Education nationale. 
 
Un cas de Covid-19 est confirmé dans l’école
 
Que votre enfant soit ou non une « personne contact à risque », l’école, le collège ou le lycée doit vous informer de la situation en tant que représentant légal. C’est après avis de l’Agence régionale de santé, s’il y a un doute, que vous saurez si votre enfant est considéré (ou non) comme un « cas contact ». Si tel est le cas, les autorités sanitaires vont indiqueront les procédures à suivre. 
 
Mon enfant est à la maison, comment assurer les cours ?
 
Si votre enfant doit rester à la maison parce qu’il présente des « symptômes évocateurs » (que l’école l’ait ou non constaté) ou parce qu’il est « contact à risque », l’établissement est obligé de vous proposer une solution de continuité pédagogique. Par exemple, via le dispositif Ma Classe à la Maison du CNED.
 
Je dois garder mon enfant, puis-je ne pas me rendre à mon travail ?
 
Le gouvernement a apporté des réponses à ce casse-tête parental le mercredi 9 septembre. La réponse est oui, mais attention, pour un seul parent et dans deux cas uniquement : la classe ou l’établissement de votre enfant est fermé, ou bien il est identifié comme cas-contact de personnes infectées par l’Assurance maladie.
 
Autrement dit, si votre enfant présente des symptômes ou a un bon rhume, votre seule solution reste le traditionnel congé pour enfant malade. 
 
Dans les deux cas précités, vous bénéficiez désormais (et rétroactivement à date du 1er septembre) d’une rémunération garantie. Les mesures d’indemnisation dérogatoire ont en effet été activées : mise en situation d’activité partielle pour les salariés, indemnités journalières pour les indépendants et les contractuels de droit public, autorisation spéciale d’absence pour les fonctionnaires. 
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


En cas de rhume ou/et de fièvre, les écoliers restent à la porte de l'établissement

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-