Grippe: l'épidémie se stabilise en régions, le pic en approche

Grippe: l'épidémie se stabilise en régions, le pic en approche

Publié le :

Mercredi 25 Janvier 2017 - 15:12

Mise à jour :

Mercredi 25 Janvier 2017 - 15:18
©Rogelio V.Solis/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis plusieurs semaines, les autorités sanitaires évoquent un pic de l'épidémie de grippe saisonnière en disant qu'il n'est pas encore dépassé. Ce mercredi, grâce à l'efficacité de la vaccination et la stabilisation du nombre de nouveaux cas, il commence à devenir plus concret et pourrait intervenir dans les jours qui viennent.

Si les derniers chiffres de l'agence sanitaire de Santé publique France sont alarmants, tant sur la surmortalité des dernières semaines que des patients ayant consulté pour des symptômes grippaux, la suite des événements s'annonce plus rassurante.

Plus d'1,3 million de patients sont en effet passés par la case "médecin traitant" ou "urgences" depuis six semaines et le début (précoce) de l'épidémie. Et une surmortalité a été constatée: 8.100 décès, toutes causes confondues, "en trop" par rapport à ce qui était prévu.

Mais si "le pic n'a pas encore été atteint" comme l'a signalé le directeur général de la santé, Benoît Vallet, il est en approche grâce à la stabilisation de l'épidémie dans certaines régions, et même une diminution en Auvergne-Rhône-Alpes, où 728 personnes ont dû être hospitalisées la semaine dernière. Mais ces patients souffraient à 95% du virus H3N2, la version de la grippe saisonnière qui touche les personnes âgées et les gens vulnérables.

Cette stabilisation du nombre de nouveaux cas est en partie due à l'efficacité du vaccin antigrippal, fortement recommandé dès le début de l'épidémie, pour les personnes qui ne l'avaient pas déjà fait avant décembre.

Le pic national de l'épidémie -qui correspond au moment où la courbe épidémique atteint son maximum avant de redescendre- ne devrait donc plus tarder même si les professionnels de santé ont du mal à le situer précisément. Même si le probable recul du froid (qui permet au virus de mieux survivre) la semaine prochaine donne quelques indications.

 

L'efficacité du vaccin antigrippal a permis de faire reculer le nombre de nouveaux cas et donc de commencer à stabiliser l'épidémie dans les régions.

Commentaires

-