Il se croyait guéri, "l'homme arbre" du Bangladesh a fait une rechute

Il se croyait guéri, "l'homme arbre" du Bangladesh a fait une rechute

Publié le :

Vendredi 02 Février 2018 - 12:51

Mise à jour :

Vendredi 02 Février 2018 - 13:02
Abul Bajandar, un Bangladais de 27 ans, pensait être guéri après 24 opérations mais sa maladie rare qui lui vaut le surnom d'"homme arbre" a repris. Ses verrues épaisses sur les mains et les pieds vont devoir être réopérées.
©Munir Uz Zaman/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il pensait pouvoir enfin pouvoir avoir une vie normale. Abul Bajandar, un Bangladais de 27 ans, est atteint d'une maladie très rare qui lui vaut le surnom de "l'homme arbre". Après avoir subi 24 opérations en 2016, il pensait être débarrassé des verrues très épaisses qui lui recouvraient les mains et les pieds mais il a fait une rechute.

Mais ces énormes verrues squameuses semblables à des écorces d'arbre ont refait leur apparition. "Nous pensions que nous avions réussi. (…) Mais il semble maintenant que ce sera un patient qui prendra du temps", a expliqué Samanta Lal Sen, la coordinatrice de la chirurgie plastique du Dhaka Medical College Hospital, où il est traité.

A voir aussi: Bangladesh - "l'homme arbre", Abul Bajandar, va bientôt sortir de l'hôpital

Ce papa d'une petite fille de quatre ans a déjà été opéré de nombreuses fois. En tout, près de cinq kilos d'excroissances lui ont été retirées. Il va devoir subir une 25e opération alors qu'il pensait être enfin guéri.

"J'ai peur d'avoir encore des opérations. Je ne pense pas que mes pieds et mains se rétabliront un jour", a-t-il expliqué visiblement pessimiste, des propos rapportés par Pourquoi Docteur.

Depuis ses quatre ans, il est atteint d'épidermodysplasie verruciforme, aussi appelée syndrome de Lutz-Lewandowsky. C'est une affection cutanée rarissime qui touche seulement cinq personnes dans le monde, dont une seule femme. Des verrues très épaisses ressemblant à des écorces se développent sur les parties du corps régulièrement exposées au soleil. Les mains sont donc particulièrement touchées.

Cette pathologie empêche Abul Bajandar de travailler. C'est d'ailleurs l'hôpital de Dacca qui l'héberge avec sa femme et sa fille et qui lui a gratuitement offert de le soigner.

Abul Banjandar, "l'homme arbre", est atteint d'une maladie très rare depuis ses quatre ans, il a des verrues en forme d'écorce aux mains et aux pieds.


Commentaires

-