Irlande et Pays de Galles : les premiers reconfinements en Europe

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Irlande et Pays de Galles : les premiers reconfinements en Europe

Publié le 21/10/2020 à 11:47
PAUL FAITH / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Ce mercredi de l’autre côté de la Manche, les Irlandais renouent avec le confinement : commerces non essentiels fermés, interdiction de sortir à plus de 5 km de chez soi, rassemblements extérieurs et intérieurs prohibés…
 
Seuls les mariages et les enterrements restent autorisés, et encore, en comité restreint. Là où l’Irlande se distingue, c’est en décidant de laisser les crèches et les écoles du pays ouvertes. 
 
« Nous ne voulons pas, et nous ne laisserons pas, nos jeunes et enfants être d’autres victimes de la maladie »
 
Micheál Martin, le premier ministre irlandais, justifie cette décision en expliquant que le pays ne cherche ni le « zéro Covid » ni l’immunité collective. Pour lui, il s’agit de préserver les capacités hospitalières et d’éviter une vague de décès telle qu’elle a pu se produire au printemps.
 
L’objectif affiché est de passer sous le seuil des 100 contaminations quotidiennes avant Noël, dans un pays qui compte 5 millions d’habitants. 
 
15 jours à la maison
 
Le Pays de Galles suit la même stratégie, avec un reconfinement qui débutera vendredi pour deux semaines, et pas plus, promis juré par le premier ministre Mark Drakeford. 
 
« Des mesures d’une autre nature seront mises en place à l’issue de cette quinzaine, pour éviter que la propagation ne s’emballe de nouveau »
 
Limitrophe de l’Angleterre, le Pays de Galles établit qui plus est une frontière temporaire : seuls des motifs impérieux justifieront son franchissement. 
 
L’événement souligne aussi une différence d’approche dans la lutte contre la Covid-19 au sein même du Royaume Uni. 
 
Outre-Manche, les observateurs s’accordent d’ailleurs à faire remarquer que si la stratégie galloise de reconfinement donne des résultats, le premier ministre anglais Boris Johnson n’aura peut-être pas d’autre choix que d’en faire autant.  
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Irlandais et Gallois doivent se reconfiner

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-