Le rat-taupe nu ou les secrets d'une longévité et d'une résistance hors norme

Espoir d’élixir de jouvence

Le rat-taupe nu ou les secrets d'une longévité et d'une résistance hors norme

Publié le :

Lundi 13 Mars 2017 - 12:59

Mise à jour :

Lundi 13 Mars 2017 - 13:05
Etudié pour sa longévité hors norme, sa santé de fer et sa résistance à toutes les maladies, le rat-taupe nu pourrait détenir le secret d'une vie plus longue et sereine pour l'homme. Pour continuer les recherches, des fonds sont recueillis ce soir à Paris.
©Wikimedia Commons
PARTAGER :

Auteur : Lucas Carcano

-A +A

Repoussant par son physique, le rat-taupe nu détient une chose que l'homme convoite et cherche à comprendre. Ce petit animal au corps maigre et glabre, aux dents longues, à la peau blanche et fripée et aux yeux atrophiés possède le secret de la longévité incroyable et d'une résistance accrue à de nombreuses maladies.

Contrairement à une souris ordinaire qui ne vit que deux ou trois ans, ce rongeur originaire d'Afrique de l'Est atteint en moyenne l'âge de trente ans. Une équivalence de 600 ans chez l'homme. Il se montre extrêmement coriace et résistant. Etre privé d'oxygène pendant 17 minutes ne le dérange aucunement. Creusant des galeries souterraines à longueur de journée, il se montre insensible à la douleur comme aux maladies. Cet hétérocéphale, vit en parfaite santé toute sa vie et conserve la même apparence de la naissance jusqu'à la mort.

Pour toutes ces caractéristiques hors du commun, le rat-taupe nu fascine les médecins qui tentent de percer ses secrets. Pour comprendre d'où lui vient sa longévité et sa résistance, des fonds sont nécessaires. Afin d'en récolter, une soirée de charité est organisée ce lundi 13 à Paris, à l'hôtel George V par la Fondation pour la recherche en physiologie. Les dons recueillis serviront à la création d'un laboratoire exclusivement consacré à l'étude du rongeur.

"Ce rat, avec lequel nous avons 93 % de gènes communs, semble résister à tout, notamment au cancer, aux maladies cardiovasculaires et neurodégénératives", explique au Parisien Frédéric Saldmann porteur du projet. Ce cardiologue et nutritionniste à pour but de faire rajeunir ses patients. Pour y parvenir, il cherche à percer les mystères du bouclier anti-âge du rongeur en étudiant sa composition génétique.

En les observant, Frédéric Saldmann a également observé que les rats-taupes nus étaient des animaux extrêmement endurants, toujours en mouvement. Or il affirme qu'un humain qui fait trente minutes de sport par jour réduit de "40% les risques de contracter une maladie grave".

Auteur : Lucas Carcano

Contrairement à une souris ordinaire qui ne vit que deux ou trois ans, ce rongeur originaire d'Afrique de l'est atteint en moyenne l'âge de 30 ans.

Commentaires

-