Légalisation du cannabis: le pneumologue Bertrand Dautzenberg y est favorable

Autorisé mais encadré

Légalisation du cannabis: le pneumologue Bertrand Dautzenberg y est favorable

Publié le :

Lundi 01 Février 2016 - 09:55

Dernière mise à jour :

Lundi 01 Février 2016 - 10:24
Le pneumologue Bertrand Dautzenberg, président de l'Office français de la lutte anti-tabac, s'est déclaré le week-end dernier favorable à une légalisation du cannabis. Selon lui, elle permettrait l'encadrement de sa consommation et une meilleure prévention afin d'en faire diminuer la consommation.
Facebook icon
Twitter icon
Google icon
©Jon Santa Cruz/Sipa
-A +A

Depuis quelques années, plusieurs voix se sont élevées pour la légalisation du cannabis en France. La dernière en date a quelque peu surpris puisqu'il s'agit de celle du Pr. Bertrand Dautzenberg, pneumologue à l'hôpital da la Pitié-Salpêtrière et président de l'Office français de la lutte anti-tabac.

Lors du 20e congrès de pneumologie de langue française qui se déroulait à Lille du 29 au 31 janvier dernier, le Pr. Dautzenberg s'est dit favorable à une légalisation encadrée du cannabis. Selon le médecin, la pénalisation de cette drogue favorise le trafic et présente plus de risques pour le consommateur.

Dans un entretien accordé au Parisien, il compare le cannabis distribué par les dealers à "l'alcool frelaté du temps de la prohibition". Selon lui, la légalisation permettrait l'encadrement et le contrôle de cette drogue, et donc une meilleure prévention. Car le pneumologue le rappelle dans Le Figaro, il reste bien sûr opposé à la consommation de cannabis, tout comme il l'est à celle de tabac. Mais il rappelle à titre d'exemple l'impact qu'avait eu la loi Evin qui a fait diminuer de 50% le nombre de cigarettes par Français.

Même s'il n'est "pas pour mettre du cannabis partout" , le jugement du Pr. Dautzenberg est plus sévère sur les effets sanitaires du tabac: "c'est le tabac qui est une drogue dure! Il est très difficile de s'en libérer. Les effets du cannabis ressemblent davantage à ceux de l'alcool: si on fume vingt joints par jour, c'est une catastrophe".

Il concède également qu'il y a bien un risque de banalisation de cette drogue en cas de légalisation, mais que celui-ci est à courir face à une politique de répression qui a, selon lui, montré son inefficacité. Le Pr. Dautzenberg invoque à titre d'exemple les chiffres de la consommation de cannabis aux Pays-Bas -où il est partiellement autorisé- près de deux fois moindres qu'en France.

Selon l'Office français des drogues et des toxicomanies, plus de 17 millions de Français ont expérimenté le cannabis, 4,6 millions en consomment une fois par mois, et 1,4 million en consomment plus de 10 fois par mois. Les adolescents sont également de plus en plus séduits par cette drogue.

Le Pr. Dautzenberg apporte un soutien de poids aux défenseurs d'une légalisation, mais il précise bien ne pas être favorable à libéralisation totale, principe qui "effraie les décideurs", tandis que les fervents opposants à toute évolution de la règle "s'accrochent à des principes moraux, et ne regardent pas la réalité en face".

En 2014, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait déclaré que bien que "favorable au plus large débat" sur le sujet, il demeurait "fermement hostile à toute dépénalisation". Certains médecins s'inquiètent quant à eux d'un éventuel passage aux drogues dures des consommateurs qui agissent par transgression.

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Le Pr. Bertrand Dautzenberg juge que la politique de répression du cannabis a montré ses limites.

Commentaires

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

Ce cannabis fait parler de lui !
Les partisans de sa légalisation en arrivent à des raisonnements surprenant..Comme la sénatrice Esther-Benbassa qui met en avant un gain financier de 2 milliards d’euros inespérés grâce à la légalisation.
Y aurait-il 2 milliards d’entrées fiscales avec cette légalisation ? Soit ! Mais combien de milliards sortis des caisses de l’État à cause des méfaits du cannabis ? Le cannabis est en fait une bombe à retardement : fumé, il est reconnu 4 à 5 fois plus cancérigène que le tabac.
Michèle Delaunay, députée socialiste, présidente de l’Alliance contre le tabac, a déclaré fin 2015 à propos du tabac : « …que face aux 14 milliards de recettes du tabac qui tombent chaque année, la substance représente 25 milliards de coût sanitaire par an » ; « 27 cancers différents liés au tabac », « 78 000 morts évitables » ; « 79.000 familles endeuillées par an en France », « 800.000 morts en Europe chaque année ».

Oui, en effet, le goudron est dangereux pour la santé (alors que pour rappel il y a jusqu'à 120 produits cancérigènes relevés dans les cigarettes).
En ce qui me concerne je ne fume plus... de tabac... et je ne fume que l'équivalent d'un petit joint tous les soirs, ne buvant pas d'alcool, à 45 ans c'est mon seul petit plaisir.
Ce que je ne supporte pas, c'est de risquer ma vie dans des quartiers dangereux pour trouver ce que je cherche... Parfois sans succès.
Etant diabétique, je sais que le THC aide à réguler mon taux de glycémie... Donc pas d'alcool depuis le chikungunya de 2005, plus de graisse depuis 2012 et par la même occasion j'ai arrêté de fumer et depuis 2015 plus de sucre... Bon............ Que dois-je faire? Continuer à faire vivre le banditisme? Ou essayer de faire bouger les choses à mon petit niveau? Je ne vais quand même pas m'expatrier au Canada, à Amsterdam ou en Californie? (ces 3 lieux n'étant pas des pays de sauvages au passage)........... Non, j'attends qu'un jour un ministre fasse changer les idées préconçues de notre France si.... Franchouillarde...

Voici ce que écrit Ron Hubbard, humaniste américain contemporain ( dans TWTH, précepte n°2) :
« - Soyez modéré -

2-1 Ne prenez pas de drogues nuisibles.

Les gens qui prennent des drogues ne voient pas toujours le monde tel qu’il est. Ils ne sont pas vraiment présents. Ils peuvent vous faire courir de très grands dangers que ce soit au volant, au hasard d’une rencontre ou même chez vous. Quand ils sont sous l’effet des drogues, ils croient à tort qu’ils « se sentent mieux », qu’ils « agissent mieux » ou encore que « c’est le seul moment où ils sont heureux ». Ce n’est qu’une illusion de plus. Tôt ou tard les drogues les détruiront physiquement. Dissuadez les gens de prendre des drogues. Lorsqu’ils en prennent, encouragez-les à rechercher le moyen de s’en libérer.

2-2 N’abusez pas d’alcool.

Les gens qui boivent de l’alcool manquent de vivacité. Ils ont moins de réflexes, même s’il leur semble que c’est le contraire. Certes, l’alcool a parfois une certaine valeur médicinale, mais on peut la surestimer considérablement. Ne laissez pas une personne qui a bu vous conduire en voiture ou piloter un avion dans lequel vous vous trouvez. L’alcoolisme peut détruire des vies de bien des façons. Un petit verre peut avoir des effets énormes. Découragez les excès de boisson. Trop souvent ils engendrent la tragédie ou la mort. Dissuadez les gens de boire de façon excessive.

Celui qui observe les règles ci-dessus sera physiquement plus à même de prendre plaisir à la vie.  »

Alors que le chômage et la RSA sévissent gravement sur l'île, que son PIB est au plus bas et que sa canne à sucre est d'une qualité très moyenne et donc peu commercialisée. Pourquoi ne pas lancer une activité qui créerait des emplois et feraient rentrer de très nombreuses devises sur la Réunion qui est actuellement un gouffre financier pour la métropole? Le Zamal, chanvre local ayant un taux de THC assez élevé pourrait être bénéfique pour certaines maladies comme le cancer, les maladies neurodégénératives, la dépression, les troubles du comportement du sommeil, le diabète, l'épilepsie.. Dans un cadre très strict, les plantations sans engrais ni OGM pourraient... Payer notre nouvelle route dont le chantier devrait coûter, au bas mot, 1 milliard 600 millions... Sans parler de la relance de l'agriculture (pas assez d'avions pour les Ananas Bourbon, les litchis malgaches beaucoup moins chers) des emplois et des taxes, sans parler de la fin des petits trafics amateurs. Des millions de revenus pour l'état en quelques années... (sans oublier qu'à part l’alcool, le tabac et le zamal, très très peu de drogues "dures" arrivent sur l'île, préservée des trafiquants de cocaïne et de crack comme aux Antilles). Bref, une économie relancée et un contrôle à la source de la vente de cannabis. Alors pourquoi ne pas relancer le projet de -Réunion, île "test"- ??? Qu'attendons-nous ??.... Même les américains, si puritains, ont commencé dans certains états (devenus soudainement très riches) à légaliser la vente et la consommation de marijuana. France, réveilles-toi !!! Tes compatriotes des terres tropicales australes n'attendent que le feu vert du gouvernement !!

... Que je suis tout à fait d'accord sur les dangers liés à la consommation de cannabis ou d'alcool avant de prendre le volant. Les réflexes liés à leurs consommations ne sont pas adaptés à la conduite moderne.
Ce qui est regrettable, c'est qu'un test alcoolémie va révéler le danger qu'il représente dans l'instant. Pour le cannabis, des traces seront relevés et rendront le test positif parfois des jours après la consommation du conducteur qui n'est, bien sur, plus sous l'emprise de son "pétard".
Peut-être serait-il bon d'améliorer ce test ou, comme le font les américains, faire faire des tests physiques (marcher sur une bande blanche, répondre à des questions etc..) et qui révéleraient l'état véritable du conducteur.
A voir.... Ou les détecteurs à améliorer.

Dossiers