Les risques d'infarctus sont 8 fois plus élevés pour les fumeurs de moins de 50 ans

Danger du tabac

Les risques d'infarctus sont 8 fois plus élevés pour les fumeurs de moins de 50 ans

Publié le :

Mercredi 30 Novembre 2016 - 12:30

Mise à jour :

Mercredi 30 Novembre 2016 - 13:01
Selon une étude menée au Royaume-Uni et publiée ce mercredi dans "Heart", les fumeurs âgés de moins de 50 ans ont huit fois plus de risques que les non-fumeurs d'être victimes d'un infarctus. Cette étude à charge contre le tabagisme, devrait motiver les fumeurs engagés dans le mois sans tabac, à poursuivre leurs efforts.
©Gordon Anthony McGowan/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Près de 160.000 fumeurs en France sont engagés dans le mois sans tabac, et l'étude publiée ce mercredi 30 dans Heart (lien en anglias), devrait les conforter dans leur choix. En effet, selon des chercheurs au Royaume-Uni,  les fumeurs âgés de moins de 50 ans auraient huit fois plus de risques que les non-fumeurs d'être victimes d'un infarctus.

Les effets du tabac sont connus, et notamment le risque pour le système cardiovasculaire. Mais personne n'avait encore étudier l'impact du tabagisme selon l'âge. Pour y remédier, les scientifiques anglais du South Yorkshire Cardiothoracic Centre de l'hôpital général du Nord à Sheffield, ont recueilli les données de 1.727 patients admis pour un infarctus du myocarde entre 2009 et 2012. Ces attaques cardiaques résultent de l'obstruction totale d'une artère coronaire entraînant la mort d'une partie du muscle.

Au sein de l'échantillon sélectionné par les scientifiques, la moitié des victimes étaient des fumeurs, et l'autre moitié des non-fumeurs et des ex-fumeurs. Conclusion: il s'avère que les fumeurs âgés de moins de 50 ans sont très exposés aux risques d'infarctus.

Cependant, les chercheurs ont découvert que l'écart de risque entre les fumeurs et les non-fumeurs diminuent avec l'âge. Le risque est cinq fois plus élevé pour les fumeurs âgés entre 50 et 65 ans, et trois fois plus élevé pour les plus de 65 ans. Un résultat étonnant étant donné que les jeunes ont généralement moins de problèmes de santé. Selon l'étude, "fumer est peut-être le plus puissant de tous les facteurs de risque, dont l'effet s'exerce beaucoup plus tôt que tout autre". Les chercheurs espèrent que leur étude permettra aux jeunes fumeurs de prendre conscience des dangers liés au tabac, bien qu'ils reconnaissent qu'"il est difficile d'expliquer ce risque beaucoup plus élevé". 

 

Les chercheurs ont découvert que l'écart de risque entre les fumeurs et les non-fumeurs diminuent avec l'âge.

Commentaires

-