Pollution et fœtus: de la suie jusque dans le placenta des femmes enceintes

Pollution et fœtus: de la suie jusque dans le placenta des femmes enceintes

Publié le :

Jeudi 20 Septembre 2018 - 08:46

Mise à jour :

Jeudi 20 Septembre 2018 - 08:50
©Fred Dufour/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Une équipe scientifique britannique a publié les résultats d'une étude montrant que de la suie se retrouve jusque dans les cellules immunitaires du placenta chez les femmes enceintes. Une conséquence de l'exposition des futures mères à un air pollué.

Les effets de la pollution peuvent notamment entraîner des conséquences sur les enfants à naître. Si ce fait était déjà connu, on sait désormais que certains polluants peuvent même atteindre le placenta des futures mères. Ce qui mène bien sûr à des interrogations sur les risques encourus.

A l'occasion du Congrès européen de pneumologie qui se tenait à Paris du au 19 septembre, des scientifiques britanniques de l'université Queen Mary de Londres ont dévoilé les résultats d'une étude sur la question.

ils ont obtenu l'autorisation de cinq femmes enceintes, non fumeuses et ayant présenté des grossesses non compliquées, d'utiliser leur placenta après l'accouchement. Ils se sont intéressés aux macrophages, des cellules du système immunitaire. Ils ont repéré que certains de ces cellules présentaient des "taches" sombres.

Voir: Qualité de l'air - les masques antipollution sont-ils inutiles?

Celles-ci ont été identifiées comme des traces de carbone noir, autrement dit des particules de suie à l'évidence issues de la pollution de l'air inhalé par les mères et passées par le sang. Or le placenta est un organe d'échange entre la mère et son bébé à naître. Il permet notamment de transmettre au fœtus des anticorps de la mère tout en faisant barrage à certaines infections. Le fait que les défenses immunitaires de la mère soient "contaminées" jusque dans le placenta interroge donc sur un risque pour l'enfant. Toutefois cette étude n'a fait que constater un fait. Ses implications devront faire l'objet d'autres recherches.

En mai dernier déjà, l'Inserm rappelait qu'une exposition à la pollution lors de la grossesse peut entraîner des retards de croissance intra-utérine. Certains bébés sont donc plus petits à la naissance "ce qui entraîne par la suite de nombreuses conséquences sur le développement avec, pour certains enfants, un important retard de développement intellectuel".

Une précédente étude française, publiée en 2016 et menée sur des animaux, avait déjà alerté sur le risque de transmission des polluants au fœtus via le placenta.

Lire aussi:

Des couches bébés pas très nettes, selon 60 Millions de consommateurs

La pollution, un danger pour le cerveau des bébés: l'ONU sonne l'alarme

 

De la suie a été retrouvée dans le placenta de plusieurs femmes enceintes exposées à la pollution de l'air.


Commentaires

-