Protoxyde d'azote: derrière les ballons hilarants, la drogue et ses dangers

Protoxyde d'azote: derrière les ballons hilarants, la drogue et ses dangers

Publié le :

Mardi 23 Juillet 2019 - 15:45

Mise à jour :

Mardi 23 Juillet 2019 - 16:18
©Oil scarff/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

"Mode" récente chez les jeunes, la consommation de protoxyde d'azote via des "ballons hilarants" peine à être enrayée par les pouvoirs publics. Des maires ont décidé de prendre des arrêtés contre la vente de ce produit aux mineurs.

C'est un phénomène que les autorités tentent d'endiguer depuis plusieurs mois. Malgré la prévention, il semble même prendre de l'ampleur via les "ballons hilarants".

Le concept a été popularisé notamment sur certains réseaux sociaux. Dernièrement, une personnalité de la téléréalité, Sarah Fraisou, a été vue dans une vidéo Snapchat en train d'inhaler le contenu d'un de ces ballons de baudruche qui provoquent des fous rires et un sentiment d'euphorie. Et pour cause, ils sont remplis de protoxyde d'azote.

Voir: "Gaz hilarant": les autorités réagissent aux dangers du "proto"

Depuis environ un an, l'usage de ce gaz s'est popularisé chez les plus jeunes, notamment parce qu'il est facile à se procurer. On en trouver notamment dans les recharges de siphon à crème chantilly. Mais son inhalation n'est pas sans conséquence sur la santé. Deux maires du Nord ont d'ailleurs pris en juillet des arrêtés en interdisant la vente aux mineurs.

Les utilisateurs ont pour habitude de remplir des ballons de "proto" avant d'en inhaler pour éviter de se brûler le visage, le gaz étant très froid.

Même à dose modérée, le consommateur risque nausées, vomissements, maux de tête, crampes abdominales, diarrhées, somnolence et légère baisse de la vigilance, acouphènes.

"A forte dose, sa consommation peut aussi entraîner une confusion, une désorientation, des difficultés à parler et à coordonner ses mouvements, une faiblesse musculaire, un ralentissement ou des irrégularités du rythme cardiaque", prévient Drogues info service. Des séquelles de longue durée sur la mémoire ou les performances sexuelles, entre autres, peuvent également survenir.

Mais surtout, la consommation de protoxyde d'azote est potentiellement mortelle car elle provoque une chute du niveau d'oxygène dans le sang.

Lire aussi: 

Des économistes conseillant Matignon appellent à légaliser le cannabis

Alcool, drogue, médicaments et somnolence, principaux dangers sur l'autoroute

Certains maires ont décidé d'interdire la vente de protoxyde d'azote aux mineurs.


Commentaires

-